Menu
RSS
A+ A A-

Le brent monte un peu mais peine toujours à accrocher une direction ferme

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement mardi en fin d'échanges européens, poursuivant un parcours en dents de scie en ce début 2014, ballottés au gré d'informations et spéculations sur l'offre mondiale de brut.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 107,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 92 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 73 cents, à 94,16 dollars, après être tombé à 93,35 dollars, son niveau le plus faible en cinq semaines.

Les cours continuent d'être pris entre les incertitudes sur l'offre libyenne et la vague de froid qui affecte la production aux États-Unis, commentait Lucy Sidebotham, analyste chez Inenco.

Malgré la récente reprise de la production pétrolière avec 60.000 barils par jour dans le champ al-Charara (sud, 330.000 barils par jour), suspendue depuis le 28 octobre à cause d'un sit-in de la population locale, la situation en Libye reste compliquée.

En effet, la marine libyenne a empêché dimanche deux navires pétroliers d'entrer dans le port d'al-Sedra (est), bloqué depuis plusieurs mois par des gardes en conflit avec le gouvernement, a annoncé lundi la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC).

Des gardes des installations pétrolières bloquent depuis juillet les principaux terminaux pétroliers de l'Est libyen pour réclamer l'autonomie de cette région.

Les mouvements de protestations ont fait chuter la production de brut à 250.000 barils par jour contre 1,5 million de barils par jour en temps normal.

Ainsi, tant que la situation en Libye n'est pas clarifiée, les investisseurs restent réticents à prendre des positions.

En outre, les investisseurs continuaient de surveiller l'évolution de la vague de froid frappant les États-Unis.

Les prévisions de conditions météorologiques plus froides aux États-Unis pourraient gêner la production en interrompant des opérations (d'extraction) mais le froid devrait aussi faire baisser la demande, annulant ainsi tout effet sur les prix, estimait Mme Sidebotham.

Cette vague de froid venue du Pôle Nord, inédite depuis 20 ans, accompagnée de neige et de pluies verglaçantes, a fait une dizaine de morts en moins d'une semaine. Le froid s'étend depuis le nord des États-Unis et du Canada voisin jusqu'au Midwest et menace des régions plus au sud traditionnellement épargnées comme le Tennessee et l'Alabama.

La demande américaine est un facteur majeur d'influence pour les cours du pétrole, les États-Unis étant le premier consommateur mondial d'or noir.

En outre, les cours peinaient à accentuer leur rebond mardi du fait d'un léger renforcement du dollar, après la publication d'une réduction en novembre du déficit commercial, notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets. Le renforcement du billet vert rend plus onéreux les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.






Commenter Le brent monte un peu mais peine toujours à accrocher une direction ferme


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite