Menu
RSS
A+ A A-

Le brut consolide ses gains, les marchés restent tournés vers la Libye

prix-du-petroleLondres : Les cours du pétrole consolidaient leurs gains vendredi en cours d'échanges européens, se maintenant à des niveaux records depuis septembre 2008 à New York, en raison des inquiétudes persistantes sur la situation en Libye où les rebelles peinent à s'imposer militairement.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 117,25 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait en revanche 22 cents à 106,94 dollars, après être monté à 107,65 dollar, un sommet depuis le 26 septembre 2008.

Les cours étaient soutenus "par les informations faisant état d'un recul en Libye des rebelles face aux forces loyalistes" du colonel Mouammar Kadhafi, notaient les analystes de JBC Energy.

"Le marché avait espéré que les raids aériens conduits par les Etats-Unis et l'Otan feraient pencher la balance en faveur des rebelles, ce qui aurait permis de faire couler de nouveau le pétrole à partir de l'est du pays dans un délai de quelques semaines. Mais ce scénario semble désormais moins plausible", renchérissait Filip Petersson, de la banque SEB.

Des combats opposaient encore vendredi rebelles et forces fidèles au dirigeant Mouammar Kadhafi près du site pétrolier de Brega, dans l'est de la Libye, alors que le mauvais temps gêne depuis plusieurs jours la coalition dans ses raids aériens.

Il était impossible de savoir de source indépendante qui contrôlait ce site, situé à 800 km à l'est de Tripoli.

Mercredi, les forces du colonel Kadhafi avaient repris le port pétrolier de Ras Lanouf.

Les activités pétrolières du pays, dont la production est essentiellement exportée vers l'Europe, sont presque à l'arrêt depuis plusieurs semaines.

Autre source d'inquiétude d'ordre géopolitique pour les marchés: la situation à Bahrein et en Syrie est "préoccupante", avec un regain de contestation face aux pouvoirs en place, "ce qui accroît l'incertitude sur la pérennité de l'approvisonnement" en provenance des pays arabes, notait Andrey Kryuchenkov de VTB Capital.

Les cours étaient en outre soutenus par une prévision du cabinet Oil Movements selon laquelle les exportations des pays de l'Opep descendraient de 530.000 barils par jour en moyenne sur les quatre semaines se terminant le 15 avril, un plus bas depuis octobre, estimait M. Kryuenchkov.

Le cabinet Oil Movements est un "pisteur" de navires pétroliers, qui comptabilise les tankers et fonde ses calculs sur le niveau d'activité dans les ports.

Les analystes notaient aussi "des indicateurs réconfortants" sur le front du chômage américain qui poussaient eux aussi les cours à la hausse, en compensant les prévisions d'une demande japonaise en baisse à court terme après le séisme et le tsunami ayant frappé le pays le 11 mars.

Le marché guettait ainsi le rapport mensuel officiel sur l'emploi et le chômage, attendu en cours de séance, qui est l'un des principaux indicateurs pour mesurer la vigueur de la reprise de la première économie mondiale.

fah

(AWP/01 avril 2011 12h32)

Commenter Le brut consolide ses gains, les marchés restent tournés vers la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York, à 46,78 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite