Menu
RSS
A+ A A-

Le brut s'approche de ses sommets de l'année à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont approchés de leurs sommets de l'année jeudi à New York, alors que les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi regagnaient du terrain face aux rebelles.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 106,72 dollars, en hausse de 2,45 dollars par rapport à la veille.

Il est monté en séance à 106,83 dollars, frôlant son sommet du 7 mars dernier (106,95 dollars), le plus haut niveau atteint par les cours depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de brut de la mer du Nord à échéance identique a gagné 2,23 dollars à 117,36 dollars.

Sur l'ensemble du premier trimestre, les cours se sont envolés de près de 17% à New York, de près de 24% à Londres.

"Quand les forces de l'Otan ont commencé à bombarder, les gens se sont dit que cela allait aider à résoudre la situation: on avait des informations disant que les rebelles avaient pris deux ports importants pour pouvoir exporter du pétrole", a expliqué Rich Ilczyszyn, de Lind Waldock.

Mais "ces rebelles ont été repoussés par les forces de Kadhafi. L'idée qui s'impose, c'est que cela va prendre bien plus longtemps que ce que l'on imaginait. Cela tourne à la guerre civile", a-t-il poursuivi.

Selon l'analyste, la hausse des cours s'est accélérée en réaction à des informations indiquant que la CIA avait déployé des agents pour prendre contact avec la rébellion et guider les raids aériens.

Le marché pétrolier surveillait notamment des affrontements qui avaient lieu autour du terminal pétrolier de Brega (800 km à l'est de Tripoli).

Mercredi, les forces du colonel Kadhafi avaient repris le port pétrolier de Ras Lanouf.

"Les rebelles ne parviennent pas à conserver du territoire sans le soutien des forces extérieures", a estimé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"La crainte, c'est que la production pétrolière reste interrompue pendant longtemps et que les troubles actuels ne débouchent sur une impasse, ou une nouvelle escalade militaire", a-t-il poursuivi.

Les exportations d'or noir du pays, qui s'élevaient avant le début des troubles à 1,3 million de barils par jour, sont quasiment à l'arrêt.

Les rebelles avaient annoncé dimanche qu'ils pourraient exporter du brut pompé dans les champs situés dans les régions qu'ils contrôlent dans la semaine, mais les analystes restaient sceptiques vu le rapport de force actuel.

"Il y a un certain nombre d'obstacles à surmonter. Qui possède le pétrole? Quelle compagnie pétrolière veut acheter ce pétrole? A qui envoyer l'argent? Quels cargos pétroliers vont vouloir accoster les ports malgré la violence?", a noté Andy Lipow.

Autre inquiétude pour les opérateurs du marché pétrolier, selon M. Ilczyszyn: "On entre en période électorale au Nigeria, et si on regarde ce qui s'est passé il y a quelques années, il y a eu beaucoup de violence".

L'élection présidentielle aura lieu au Nigeria le 9 avril, après les législatives le 2 avril et une semaine avant l'élection des gouverneurs et des assemblées locales.

Les infrastructures pétrolières ont été régulièrement prises pour cible par les rebelles dans ce pays, l'un des principaux producteurs d'or noir du continent africain. Son brut est actuellement particulièrement recherché parce que sa composition est proche de celle du pétrole pompé en Libye, léger et à faible teneur en soufre.

rp

(AWP/01 avril 2011 06h20)

Commenter Le brut s'approche de ses sommets de l'année à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

mercredi 18 octobre 2017 à 21:27

Le pétrole aidé par un repli des stocks de brut aux Etats-Un…

NYC/Cours de clôture: Les barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par...

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite