Menu
RSS
A+ A A-

Venezuela: le prix de l'essence, le plus bas au monde, reste un sujet explosif

prix-du-petrole caracascaracas: Source d'innombrables plaisanteries au Venezuela, pays où l'essence est la moins chère au monde, le prix des carburants n'en demeure pas moins un sujet explosif et aucun gouvernement n'a encore osé y toucher bien que le débat surgisse régulièrement.
Gelé depuis 1996, avant la première élection de l'ancien président Hugo Chavez (1998-2013), le prix de l'essence au Venezuela, qui dispose des plus importantes réserves de pétrole de la planète, échappe à une inflation annuelle de plus de 54%.

Si le plein d'une voiture coûte un demi-dollar, une bouteille d'eau de 600 millilitres est elle facturée deux dollars...

Depuis presque 20 ans, le litre de super 95 est ainsi fixé à 0,097 bolivares (0,015 dollar), très en dessous des coûts de production et d'entretien des stations-essence.

En comparaison, le galon (3,78 litres) est vendu entre trois et quatre dollars aux Etats-Unis, pourtant connus pour leur essence bon marché. En Colombie, la même quantité coûte 4,5 dollars contre deux en Equateur ou 91 cents le litre au Mexique et deux dollars en France.

Début décembre, au lendemain d'élections municipales remportées par le pouvoir en place, le vice-président Jorge Arreaza a évoqué la nécessité de payer l'essence dans un pays soumis à une grave crise où les subventions à d'innombrables secteurs tiennent lieu de politique économique.

Cette mesure permettrait d'améliorer les comptes de la principale - et quasiment unique - source de richesse du Venezuela: la compagnie pétrolière publique PDVSA, asphyxiée par les dettes, la chute de sa production et de ses capacités de raffinage.

Une augmentation des prix des carburants aurait également l'avantage de limiter la contrebande à destination du Brésil et de la Colombie voisins.

Pertes de 2,6 milliards de dollars

Selon des analystes du secteur, le blocage des tarifs de l'essence a généré 2,6 milliards de dollars de pertes pour PDVSA en 2013. Selon eux, pour couvrir les coûts de revient, le super devrait être vendu entre 1,5 et trois bolivares le litre, 100 à 200 fois plus qu'actuellement.

Victoriano Briceño, réparateur de téléphones de 48 ans, fait ses comptes et affirme : Nous devrions payer au moins 10 bolivares (1,58 dollar) le litre. Puis il ajoute Regarde sur la caisse combien je paye : 2,82 bolivares (0,44 dollars). Même après le pourboire, vous pensez qu'une augmentation me ferait mal ?, interroge-t-il.

José Quiceno, chauffeur de taxi de 60 ans bloqué dans les sempiternels bouchons de Caracas, suggère lui une augmentation de cinq bolivares (0,80 dollars). Et encore, ça me paraît toujours bon marché, commente-t-il.

Mais d'autres s'opposent à un déblocage des prix. A l'instar par exemple de la principale figure de l'opposition, le gouverneur Henrique Capriles, qui critique l'éventualité de cette mesure en rappelant que parallèlement le pays offre du pétrole à ses alliés régionaux, notamment via l'alliance Petrocaribe.

Pour l'analyste Diego Gonzalez, le tarif de l'essence n'est qu'une goutte d'eau face aux problèmes financiers de la PDVSA, dont la production et les exportations ont chuté de 400.000 barils par jours entre 2008 et 2012, la contraignant à importer ces derniers mois 28.000 barils d'essence par jour des Etats-Unis, selon le département américain de l'Energie.

Toutefois, il est incorrect de dire que le gouvernement propose cette mesure seulement pour améliorer la trésorerie de PDVSA. C'est aussi que la Banque centrale ne peut plus fournir de dollars pour la maintenir à flot, ajoute M. Gonzalez.

Les Etats ne devraient pas faire des affaires (...) L'idéologie (socialiste) du gouvernement empêche de trouver des solutions, estime l'analyste, qui cite comme exemple le Brésil, dont la compagnie pétrolière publique Petrobras est seulement (une entreprise) de plus sur le marché, soumise à la concurrence.

pc/jm/sem/yow/hdz/emb/spi

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO






Commenter Venezuela: le prix de l'essence, le plus bas au monde, reste un sujet explosif


Le pétrole au Vénézuela


lundi 11 septembre 2017

Le Vénézuélien Maduro à Alger, avec le pétrole au coeur des …

Alger: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a entamé lundi une visite officielle de 24 heures en Algérie, avec au menu la question...

samedi 09 septembre 2017

Venezuela: Maduro veut vendre du pétrole en devises autres q…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé vendredi son intention de vendre pétrole et autres matières premières ou métaux dans des...

mardi 05 septembre 2017

Venezuela: endetté et délabré, le secteur pétrolier à l'agon…

Caracas: Appauvrie et criblée de dettes vis-à-vis de ses créanciers russes et chinois, la compagnie pétrolière d'Etat PDVSA, autrefois vache à lait...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole au Vénézuela

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite