Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, le marché digère les stocks américains

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi en cours d'échanges européens, après des données mitigées sur l'état des réserves hebdomadaires américaines de produits pétroliers et la probable hausse de brut iranien et libyen sur le marché.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 109,30 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 40 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance grappillait 9 cents, à 97,53 dollars.

Mercredi, le Département américain à l'Énergie (DoE) a fait part d'un très fort recul des réserves de brut pour la semaine achevée le 6 décembre (-10,6 millions de barils).

Mais cette baisse encourageante a été ternie par des stocks supérieurs aux prévisions pour les produits distillés et l'essence : ces stocks ont respectivement bondi de 4,5 et 6,7 millions de barils, bien au-delà des prévisions des analystes.

De plus, la réduction des stocks de brut est en partie due à des raisons fiscales, soulignaient les analystes de Commerzbank.

Dans la principale région de stockage de la côte du Golfe du Mexique (PADD3), où environ la moitié des stocks de brut américains sont gardés, les réserves de pétrole brut sont soumises à des taxes au 31 décembre, ce qui explique qu'elles ont tendance à reculer en décembre, détaillent-ils.

De plus, le Brent était tout particulièrement pénalisé par la perspective d'une possible hausse de l'offre en provenance d'Iran et de Libye.

Les exportations iraniennes de pétrole brut et de produits condensés ont légèrement augmenté en novembre par rapport à octobre, à 850.000 barils par jour, notamment grâce à la Chine, selon les premières estimations de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).

Les exportations pétrolières de l'Iran vers l'Asie sont désormais plus faciles, l'accord intérimaire conclu entre l'Iran et les grandes puissances le 24 novembre ayant permis la levée de l'interdiction pour les assureurs européens d'assurer les tankers transportant du brut iranien.

Cet accord maintient toutefois l'interdiction d'exporter du brut vers l'Europe et les États-Unis, ce qui écarte une hausse significative des exportations iraniennes dans les prochains mois.

De plus, la Libye a annoncé cette semaine que les principaux terminaux pétroliers de l'Est du pays ré-ouvriraient le 15 décembre, après avoir été bloqués par des manifestants et des grévistes.

La production pétrolière libyenne est actuellement tombée à 250.000 barils, contre 1,5 million de barils par jour en temps normal.






Commenter Le pétrole hésite, le marché digère les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite