Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep aura plus de mal à maintenir le baril à 100 dollars en 2014

prix-du-petrole viennevienne: L'augmentation de la production mondiale de pétrole, conjuguée à une faible hausse de la demande, risque de mettre les prix du brut sous pression en 2014 et compliquer la tâche de l'Opep qui veut maintenir le baril à 100 dollars.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a décidé mercredi à Vienne de laisser inchangé son plafond de production fixé à 30 millions de barils par jour (mbj), afin de maintenir l'équilibre du marché, lors de sa 164e réunion ministérielle.

Mais les ambitions de l'Irak et de l'Iran, l'éventuel rétablissement de la production libyenne et la forte progression de la production de brut américaine pourraient conduire à une surabondance en 2014, alors même que la demande n'est attendue qu'en faible hausse (+1 mbj selon l'Agence internationale de l'Energie), estiment des experts interrogés par l'AFP.

Nous pourrions potentiellement avoir une situation de surabondance d'offre en 2014, prévient Bill Farren Price, président de Petroleum Policy Intelligence.

Il y a des inquiétudes sur le fait qu'on puisse observer une augmentation de l'offre de la part de l'Iran, de l'Irak, de la Libye et de l'Amérique du Nord, abonde Jason Schenker, économiste et président de Prestige Economics.

Les États-Unis produisent actuellement 8 mbj, soit 50% de plus qu'il y a cinq ans grâce à l'exploitation du pétrole de schiste, tandis que l'Irak ambitionne d'augmenter ses exportations de brut de 1 mbj l'année prochaine.

De son côté, l'Iran affirme pouvoir revenir très rapidement à son niveau de production d'avant les sanctions, soit 4 mbj, si celles-ci étaient levées.

Si Téhéran parvient à un accord définitif avec les grandes puissances au sujet de son programme nucléaire controversé, on verrait bien plus de pétrole arriver sur le marché, prévient M. Schenker. C'est le principal risque (pour les prix), pas le pétrole de schiste, selon lui.

De plus, le ministre libyen du Pétrole Abdelbari al-Aroussi s'est déclaré mercredi optimiste quant à un rétablissement rapide de la production de son pays, actuellement perturbée, à son niveau normal de 1,5 mbj.

Tout cela pourrait tester la capacité de l'Opep à contrôler la production et à garder les prix au dessus du niveau désiré de 100 dollars par baril, estiment dans une note les experts du Centre d'études énergétiques mondiales (CGES).

Mi-2014, ce sera un défi pour l'Opep de réfléchir au respect de leur cible de production, renchérit M. Schenker.

L'Arabie saoudite, premier producteur mondial de brut et chef de file de l'Opep, a maintes fois déclaré que le niveau de 100 dollars était idéal tant pour les producteurs que pour les consommateurs.

Les analystes du CGES notent tout particulièrement que l'augmentation annoncée de la production irakienne augmenterait la pression sur les autres membres de l'Opep, principalement sur l'Arabie saoudite, pour réduire la production afin d'éviter la chute des prix du pétrole, même si l'objectif (de l'Irak) semble optimiste étant donné les contraintes d'infrastructures et les problèmes de sécurité.

Justement, certains analystes mettent en doute une telle augmentation de l'offre de la part des pays de l'Opep produisant actuellement moins que leurs capacités.

Je suis très sceptique (...) car en Irak, l'augmentation de la production est bien plus lente qu'annoncée, indique à l'AFP Cornelia Meyer, analyste indépendante et président de MRC Corporation.

Je reviens de Libye et je ne vois pas comment ils vont retourner à la normale, ajoute-t-elle, parlant d'un pays dans un état défaillant.

Selon elle, la forte augmentation tant redoutée de la production ne pourrait intervenir qu'en 2015. Elle mise en conséquence sur un maintien des prix du brut autour de 100 dollars l'année prochaine.

A l'inverse, le cabinet Capital Economics, qui table sur un retour de l'Iran et un rétablissement plus prompt de la Libye, estime que le Brent devrait chuter à 90 dollars le baril (contre environ 112 dollars actuellement) d'ici fin 2014.






Commenter L'Opep aura plus de mal à maintenir le baril à 100 dollars en 2014

Commentaires   

+1 #1 coco57160 05-12-2013 11:00
C'est plutot une bonne nouvelle pour les consommateurs,l e prix la pompe devrai chuter si j'ai bien compris?


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite