Menu
RSS
A+ A A-

La tendance se renverse et le brut finit en hausse à New York

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont progressé mardi à New York, mettant fin à une série de trois replis consécutifs, alors que l'incertitude sur la capacité de la Libye à reprendre ses exportations de pétrole l'emportait.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 104,79 dollars, en progression de 81 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 36 cents à 115,16 dollars.

"Les investisseurs veulent savoir comment les événements vont se conclure en Libye, et quand le pétrole libyen va retourner sur le marché. Parce qu'il y a toujours des questions sur qui va produire, qui va vendre, et qui achètera", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

L'avancée des rebelles en Libye avait donné espoir aux investisseurs de voir les exportations de brut reprendre. Les ports pétroliers de Brega et Ras Lanouf sont revenus aux mains des opposants au colonel Kadhafi.

Lundi, l'opposition avait indiqué qu'elle projetait d'exporter du pétrole d'ici "moins d'une semaine" et que l'organe politique représentant les rebelles avait signé récemment un accord avec le Qatar déléguant à l'émirat la commercialisation du brut.

La Libye produisait 1,6 million de barils de pétrole par jour avant le mouvement de contestation, et en exportait 1,3 million.

"Le baril est tombé jusqu'à 102,70 dollars sur une idée très simple": un raffermissement du dollar et une avancée des rebelles, a souligné Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

Le cours du baril s'était replié au cours des trois dernières séances après un pic à près de 107 dollars, et a poursuivi cette tendance jusqu'en fin de matinée new-yorkaise. Mais il s'est ensuite redressé.

Selon les analystes de Commerzbank, "les espoirs d'une normalisation des livraisons de pétrole de la Libye sont exagérés".

"La question de la sécurité est toujours problématique, ce qui rend difficile le retour sur les sites de production des travailleurs pétroliers", ont-ils ajouté.

La situation restait tendue en Libye. Dans l'Est, après avoir rapidement progressé ces derniers jours, les rebelles visaient Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi, mais ils ont reculé sous le feu des forces régulières à plus d'une centaine de kilomètres de leur objectif, selon des journalistes de l'AFP.

"Cela va être une saga interminable, et je ne crois pas que les choses soient réglées en Syrie, ni qu'on ait fini d'entendre parler d'Al-Qaïda au Yémen", a estimé Rich Ilczyszyn.

Le président syrien Bachar al-Assad, qui a accepté mardi la démission du gouvernement, va s'adresser mercredi à la nation pour la première fois depuis le début, le 15 mars, d'une contestation sans précédent du régime autoritaire en place depuis plus de quatre décennies.

Au Yémen, une explosion avait fait lundi 150 tués dans la sud dans une usine de munitions dont Al-Qaïda a pris brièvement le contrôle. Des centaines de jeunes yéménites ont manifesté mardi dans le sud du pays pour dénoncer cette explosion, dont ils ont rejeté la responsabilité sur les autorités.

La publication du rapport hebdomadaire sur les stocks aux Etats-Unis, attendu mercredi, passait une nouvelle fois au second plan.

Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une augmentation de 1,5 million de barils des stocks de brut la semaine passée, et sur une baisse de 1,7 million de barils des réserves d'essence et de 400'000 barils de celles des produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage).

rp

(AWP/30 mars 2011 06h20)

Commenter La tendance se renverse et le brut finit en hausse à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite