Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reprend son souffle au lendemain d'un net rebond

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole évoluaient sans grande direction mardi en cours d'échanges européens, en petite hausse à New York et proche de l'équilibre à Londres, reprenant leur souffle au lendemain d'une nette hausse des deux côtés de l'Atlantique.

Vers 11H30 GMT (12H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 111,47 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2 cents par rapport à la clôture de lundi. Le baril de Brent est monté lundi à 112,34 dollars, son plus haut niveau depuis mi-septembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 33 cents, à 94,15 dollars.

"L'entrain (des marchés lundi) a été alimenté par de bons indicateurs économiques en provenance de Chine et des États-Unis impliquant que les perspectives de la demande des deux plus gros consommateurs de pétrole au monde s'améliorent", expliquaient les analystes de Commerzbank.

En effet, les deux plus grosses économies mondiales ont publié en début de semaine des chiffres pour leurs secteurs manufacturiers en novembre encourageants pour la vigueur de leur activité économique globale.

Les cours du brut bénéficiaient aussi d'un léger accès de faiblesse du dollar mardi, car un billet vert plus faible rend plus avantageux les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

De plus, la persistance de tensions sur l'offre de brut, du fait notamment d'un manque de production en provenance de Libye où des protestataires armés bloquent depuis fin juillet les principaux terminaux pétroliers du pays, continuait de porter les cours du brut.

Dans ce contexte, les investisseurs étaient particulièrement attentifs à la réunion mercredi à Vienne des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Selon plusieurs observateurs, les membres du cartel devraient laisser inchangé leur plafond de production à 30 millions de barils par jour, niveau auquel il est fixé depuis fin 2011.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Nouaïmi a d'ailleurs estimé lundi que le marché pétrolier était "dans la meilleure situation possible" et que l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, ne voyait pas de raison d'abaisser le plafond de production de l'organisation.

Mais comme le faisaient remarquer les experts de Commerzbank, "on ne peut pas ignorer le fait que la stabilité actuelle sur le marché du pétrole vient des coupes involontaires dans la production en Libye et ailleurs".

"Quand ces (questions) seront réglées, la pression sur l'Opep pour la pousser à agir (en réduisant ses quotas) devrait monter", prévenaient les analystes.

Les blocages de terminaux dans l'est de la Libye ont provoqué une chute de la production de pétrole à 250'000 barils par jour contre près de 1,5 million de barils par jour (mbj) avant le début de ce mouvement.

afp/rp



(AWP / 03.12.2013 13h01)




Commenter Le brut reprend son souffle au lendemain d'un net rebond


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite