Menu
RSS
A+ A A-

Le brut rebondit légèrement, le marché continue de guetter la Libye

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole rebondissaient légèrement mardi en fin d'échanges européens, dans un marché nerveux qui continuait de surveiller la situation en Libye, où les forces rebelles subissaient un coup d'arrêt face aux forces du colonel Kadhafi.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 115,54 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 69 cents à 104,67 dollars.

Les cours du baril se ressaisissaient après avoir évolué en repli jusqu'à la mi-séance sur un marché volatil.

"Le marché du pétrole peine à se trouver une direction bien déterminée, dans des volumes d'échanges maigres à travers les marchés de matières premières mais aussi les marchés actions. Visiblement, la prudence l'emporte parmi les investisseurs", observait Myrto Sokou, analyste du courtier Sucden Financial.

L'avancée des forces rebelles en Libye, qui avaient repris ce week-end les ports pétroliers stratégiques de Brega et Ras Lanouf, avait encouragé jusqu'à mardi en début d'échanges d'européens une baisse des cours du baril, face à la perspective d'un possible retour prochain de la production libyenne sur le marché.

Mais la progression des insurgés connaissait mardi un coup d'arrêt, les rebelles reculant à plus d'une centaine de kilomètres de la ville de Syrte, sous les attaques des partisans de Mouammar Kadhafi.

"Il y a encore beaucoup d'incertitudes pour un marché tiraillé entre les tensions persistantes à travers le Moyen-Orient d'un côté, et le caractère imprévisible de la crise nucléaire au Japon d'autre part" qui tire à la baisse les cours, expliquait Mme Sokou.

L'opposition libyenne avait indiqué dimanche qu'elle projetait d'exporter du pétrole d'ici "moins d'une semaine" et que l'organe politique représentant les rebelles avait signé un accord avec le Qatar, lui déléguant la commercialisation du brut.

Cependant, "les espoirs d'une normalisation prochaine des exportations libyennes de brut sont exagérées", prévenaient les analystes de Commerzbank.

"La sécurité en Libye reste précaire, ce qui rend difficile un retour des employés (du secteur pétrolier) sur les sites de production. Les régions occidentales sont toujours sous contrôle de Kadhafi et l'avance des rebelles est désormais mise en difficultés", expliquaient-ils.

Ailleurs dans le monde arabe, les troubles au Yémen et en Syrie, continuaient d'entretenir la nervosité des opérateurs. Le gouvernement syrien a démissionné mardi, face à un mouvement de contestation sans précédent contre le président Bachar al-Assad.

En revanche, la situation au Japon restait toujours critique, le gouvernement s'étant déclaré mardi "en alerte maximum" pour éviter que la centrale accidentée de Fukushima ne provoque une catastrophe écologique, après la découverte de plutonium dans le sol et de radioactivité dans l'eau de mer.

Une situation susceptible d'affecter encore plus longtemps la demande énergétique du pays, troisième consommateur mondial de brut, dont l'économie a été mise à mal par le séisme et le tsunami destructeurs qui ont frappés l'archipel le 11 mars, suivis d'une grave crise nucléaire.

rp

(AWP/29 mars 2011 18h30)

Commenter Le brut rebondit légèrement, le marché continue de guetter la Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

mercredi 20 septembre 2017 à 20:53

Le pétrole clôture au-dessus des 50 dollars le baril à New Y…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole new-yorkais a terminé au-dessus de la barre des 50 dollars mercredi après un rapport disparate...

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite