Menu
RSS
A+ A A-

Net recul du brut à New York, espoir sur un retour du brut libyen

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont nettement reculé lundi à New York face à la possibilité d'une amélioration de l'offre en Libye et aux inquiétudes pour la reprise japonaise alors que la crise nucléaire persiste.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 103,98 dollars, en recul de 1,42 dollar par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 79 cents à 114,80 dollars.

"Le marché était de toute façon en mode correctif depuis quelques jours", a noté Tom Bentz, de BNP Paribas, mais deux éléments ont contribué à faire baisser les prix.

D'une part, les problèmes toujours non résolus de la centrale nucléaire de Fukushima pesaient sur les prix du pétrole car les opérateurs craignaient "une destruction supplémentaire de la demande" en brut si la reconstruction du pays était retardée, a expliqué Phil Flynn, de PFG Best Research.

Des traces de plutonium ont été détectées dans le sol de la centrale accidentée où de l'eau fortement radioactive s'est échappée des bâtiments des réacteurs, faisant craindre une pollution massive autour du site.

D'autre part, la possibilité de voir les exportations de brut reprendre en Libye a pesé sur les cours.

L'avancée des forces rebelles en Libye, qui ont repris le contrôle de deux importants ports pétroliers, Brega et Ras Lanouf, "attise l'espoir que les livraisons de pétrole depuis la Libye se normaliseront bientôt", ont rapporté les analystes de Commerzbank.

Lors d'une conférence de presse, un porte-parole de l'insurrection a expliqué que les champs pétroliers situés dans les régions de Libye tenues par les insurgés produisaient 100'000 à 130'000 barils par jour, et que l'opposition projetait d'exporter du pétrole d'ici "moins d'une semaine".

Ali Tarhoni, représentant des rebelles en charge des questions économiques, financières et pétrolières, a ajouté que l'organe politique représentant les rebelles avait signé récemment un accord avec le Qatar --premier pays arabe à participer à l'intervention militaire internationale en Libye-- déléguant à l'émirat la commercialisation du brut.

"Même si la situation en Libye devait devenir plus stable, d'autres pays de la région sont toujours secoués par des manifestations -- d'une gravité certes bien loin d'être la même que celle observée en Libye", ont tempéré les analystes de JPMorgan.

En Syrie, le principal port du pays, Lattaquié, était désert après les violences du week-end, alors que sous la pression d'une contestation sans précédent, le président Bachar al-Assad s'apprêtait à mettre fin à l'état d'urgence en vigueur depuis près de cinq décennies.

Au Yémen, le président Ali Abdallah Saleh, revigoré par une mobilisation de ses partisans, restait sourd aux appels à la démission.

Pour Phil Flynn, le marché réagissait aussi aux déclarations de différents membres de la Réserve fédérale en fin de semaine dernière en faveur d'une politique monétaire moins accommodante.

"Le marché se prépare à un monde où les taux d'intérêt pourraient augmenter et l'argent de la relance serait un peu plus difficile à obtenir. Les gouverneurs de la Fed commencent, eux, à réaliser que des programmes de relance supplémentaires mèneraient à des pressions inflationnistes", a expliqué Phil Flynn.

rp

(AWP/29 mars 2011 06h21)

Commenter Net recul du brut à New York, espoir sur un retour du brut libyen


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite