Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite entre les propos de Yellen et l'abondance d'offre aux USA

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient jeudi en cours d'échanges européens, soutenus à Londres par les propos de la prochaine présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) mais gênés à New York par l'abondance de l'offre d'or noir aux États-Unis.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 107,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de mercredi -- après avoir atteint vers 10H30 GMT 107,93 dollars, son plus haut depuis le 1er novembre.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 5 cents, à 93,83 dollars.

Les cours du brut "sont soutenus par les propos de la prochaine présidente de la Fed (Réserve fédérale américaine) Janet Yellen, qui a dit qu'une forte reprise de l'économie américaine est un pré-requis à toute réduction du programme de rachats d'actifs", expliquaient les analystes de Commerzbank.

"Cela veut dire que tout retrait de la politique monétaire ultra-accommodante cette année, qui a été brièvement considéré après les bons chiffres sur l'emploi, n'est de nouveau plus à l'ordre du jour", poursuivaient-ils.

La Fed injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain via des rachats d'actifs, dans le but de soutenir la reprise économique de la première économie mondiale.

Ces injections ont tendance à affaiblir le dollar et à alimenter l'appétit pour les actifs à risque, deux éléments qui jouent en faveur du pétrole.

Par contre, le WTI restait sous pression de la perspective d'une nouvelle hausse des stocks de brut américains, dans un contexte d'offre abondante aux États-Unis.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) doit dévoiler jeudi le niveau officiel des stocks pétroliers dans le pays pour la semaine terminée le 8 novembre.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones, les réserves de brut auraient progressé de 1 million de barils.

Par contre, les stocks d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient reculé de respectivement 700.000 barils et 1 million de barils.

Depuis mi-septembre, les stocks de brut ont déjà gonflé de près de 30 millions de barils, reflétant une demande saisonnière traditionnellement moins importante et la forte progression de la production grâce au boom de l'exploitation des ressources pétrolières non conventionnelles.

L'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a d'ailleurs annoncé mercredi que la production de brut dans le pays en octobre avait dépassé ses importations pour la première fois depuis plus de 18 ans.

La production de pétrole des États-Unis a ainsi atteint 7,7 millions de barils par jour en octobre, dépassant les importations pour la première fois depuis février 1995.

afp/cha



(AWP / 14.11.2013 12h30)


Commenter Le brut hésite entre les propos de Yellen et l'abondance d'offre aux USA


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite