Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine à son plus bas en cinq mois à New York

prix-du-petrole New YorkNew York: Le prix du baril de pétrole coté à New York est tombé à son plus bas niveau en plus de cinq mois mardi, miné par l'abondance de brut aux Etats-Unis et la perspective d'un apaisement avec l'Iran.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a lâché 2,10 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour clôturer à 93,04 dollars, un plus bas depuis fin mai.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a terminé à 105,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 59 cents par rapport à la clôture de lundi.

C'était une journée vraiment intéressante sur le marché de l'énergie, le prix du baril ayant été mis sous pression pour des raisons fondamentales, géopolitiques, techniques et de politique monétaire, remarquait Robert Yawger de Mizuho Securities USA.Les acteurs du marché anticipent en effet l'annonce cette semaine d'une nouvelle progression des stocks de brut aux Etats-Unis, qui ont déjà augmenté de 29,8 millions de barils depuis mi-septembre dans le pays. Les chiffres officiels du Département américain à l'Énergie (DoE) seront publiés jeudi, avec un jour de retard par rapport au calendrier habituel en raison d'un jour férié lundi aux États-Unis.

Parallèlement, le dernier rapport de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a montré que le marché mondial était déjà très bien approvisionné, les réserves de produits pétroliers disponibles correspondant au troisième trimestre à 58 jours de consommation, contre 52,1 jours en moyenne de 2003 à 2007, remarque Robert Yawger.

Sur le front géopolitique, le marché a accueilli positivement le mini-accord conclu avec Téhéran qui, même s'il n'est pas le grand accord attendu, est un petit pas dans la bonne direction, ajoute l'analyste.

L'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) ne sont en effet pas parvenus à un terrain d'entente ce week-end. Mais Téhéran a conclu un accord lundi avec l'Agence nucléaire de l'ONU qui pourrait constituer une première étape vers une éventuelle levée de l'embargo imposé à l'encontre des exportations de pétrole iranien.

Les investisseurs ont aussi conservé un oeil sur la Libye, autre important producteur de brut, où des mouvements de protestation perturbent régulièrement depuis plusieurs mois l'extraction et les exportations.

Défiant un peu plus les autorités de Tripoli, des partisans d'un système fédéral, qui bloquent des sites pétroliers dans l'est du pays, ont annoncé dimanche soir la création d'une compagnie pour commercialiser le pétrole libyen.

Aux Etats-Unis, plusieurs responsables de la banque centrale américaine (Fed) ont par ailleurs suggéré à l'occasion de diverses interviews qu'il n'était pas exclu que l'institution ralentisse son soutien massif à l'économie dès décembre. Ce ralentissement rend fébrile les investisseurs qui se demandent si l'économie américaine, et par ricochet la demande énergétique, peut continuer à croître sans la politique monétaire très accommodante de la Fed.

Face à ces facteurs négatifs pour le prix du baril de WTI, le cours est passé en fin de séance sous le seuil technique des 93 dollars, renforçant ainsi son recul, selon Robert Yawger.





Commenter Le pétrole termine à son plus bas en cinq mois à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

jeudi 21 septembre 2017 à 18:03

Le pétrole en légère baisse face à la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole étaient en léger repli jeudi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'appréciation du dollar au lendemain d'une...

jeudi 21 septembre 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en baisse à New York, freiné par la hausse …

New York: Le baril de pétrole new-yorkais reculait légèrement à l'ouverture jeudi, freiné par la hausse du dollar dans le sillage de...

jeudi 21 septembre 2017 à 12:45

Le pétrole repart à la baisse mais reste élevé

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur hausse de la veille...

jeudi 21 septembre 2017 à 09:54

Pétrole: un permis d'exploration de Total en Guyane prolongé

Paris: Le ministère de la Transition écologique et solidaire a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d'exploration d'hydrocarbures...

jeudi 21 septembre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient sans direction jeudi en Asie tout en restant au-dessus du seuil de 50 dollars, les marchés...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite