Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, nouvelle hausse des stocks US attendue

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, le Brent continuant d'être soutenu par l'Iran et la Libye tandis que le WTI était pénalisé par la perspective d'une nouvelle hausse des stocks de brut américains.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 106,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 4 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange(Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 81 cents, à 94,33 dollars.

"Après que l'Iran et l'Occident ont terminé leur réunion sans accord ce weekend, le Brent a fortement augmenté, les investisseurs réalisant que le retour du pétrole iranien sur le marché n'était pas si sûr que ça", expliquait Fawad Razaqzada, analyste de Forex.com.

En effet, les cours de la référence européenne du pétrole sont soutenus depuis plusieurs jours par l'absence d'accord entre l'Iran et six grandes puissances mondiales (États-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné d'avoir des visées militaires. Un nouveau rendez-vous a été fixé pour le 20 novembre.

"Il est évident que les espoirs des opérateurs de voir l'offre iranienne de brut faire rapidement son retour sur le marché étaient prématurés", abondait-on chez Commerzbank.

En outre, "la Libye continue de fournir bien peu de raison d'être optimiste sur le fait que la production de pétrole du pays pourrait revenir à la normale dans un futur proche", ajoutaient les économistes de Commerzbank.

Des partisans d'un système fédéral en Libye, qui bloquent des sites pétroliers dans l'est du pays, ont annoncé dimanche soir la création d'une compagnie pour commercialiser le pétrole libyen, défiant les autorités de Tripoli.

Depuis cet été, la production libyenne de pétrole est régulièrement altérée par divers mouvements de protestation et des grèves sur les sites pétroliers (champs et infrastructures d'exportation).

De son côté, le WTI "est sous pression d'une probable nouvelle hausse des stocks de brut aux États-Unis", premier consommateur mondial d'or noir, signalait Addison Armstrong, chez Tradition Energy.

Cet analyste estime que les réserves de brut américaines pourraient avoir augmenté de 800.000 barils la semaine dernière tandis que les stocks d'essence et de produits distillés auraient reculé de respectivement 1,2 et 1,5 million de barils.

Les chiffres officiels du Département américain à l'Énergie (DoE) seront publiés jeudi, avec un jour de retard par rapport au calendrier habituel en raison d'un jour férié lundi aux États-Unis.

Depuis mi-septembre, les stocks de brut ont augmenté de 29,8 millions de barils aux États-Unis, signalant une demande saisonnière moins importante et pesant sur les cours du WTI.

afp/rp



(AWP / 12.11.2013 18h30)


Commenter Le brut hésite, nouvelle hausse des stocks US attendue


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite