Menu
RSS
A+ A A-

Cours en hausse à Londres, soutenu par l'Iran et la Libye

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, les cours bénéficiant à Londres de l'échec des négociations avec l'Iran et des troubles en Libye, alors qu'ils pâtissaient toujours de l'abondance de l'offre aux États-Unis.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 105,85 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 73 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 20 cents, à 94,40 dollars.

La référence européenne du pétrole progressait lundi, "alors que les discussions ce weekend à Genève entre l'Occident et l'Iran se sont terminées sans accord", indiquaient les analystes de The Schork Group.

Les Iraniens et le groupe des 5+1 (États-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) se sont en effet séparés sans accord dans la nuit de samedi à dimanche, après trois jours d'intenses discussions à Genève.

Ils tentent de parvenir à un accord sur le programme nucléaire iranien controversé, que les Occidentaux soupçonnent d'avoir un volet militaire.

Avant l'imposition des sanctions occidentales contre l'Iran -dont un embargo sur le pétrole-, l'Europe était le deuxième client de l'Iran pour ses exportations pétrolières, rappelaient les experts de Commerzbank -- ce qui explique la réaction du Brent à l'absence d'accord.

"De plus, la situation en Libye a empiré ce weekend", ajoutaient les analystes de Commerzbank. "Dans l'Est du pays, un mouvement autonome a fondé sa propre compagnie pétrolière (dimanche) dans le but de vendre le pétrole de la région lui-même."

Divers mouvements de protestations et grèves sur les installations pétrolières (champs et infrastructures d'exportation) ont régulièrement altéré la production pétrolière libyenne depuis l'été.

Le Brent est particulièrement touché par tout ce qui concerne la Libye, ce pays alimentant principalement le marché européen.

De son côté, le WTI "n'arrivait pas à rebondir de son plus bas en cinq mois" atteint la semaine dernière, notait Jonathan Sudaria, de Capital Spreads.

"Le principal coupable est la permanence d'un excès d'offre sur le marché pétrolier américain", expliquait-il.

Les stocks de brut ont augmenté de 29,8 millions de barils depuis mi-septembre aux États-Unis, premier consommateur mondial de pétrole, en raison d'une demande saisonnière moins importante.

Les dernières données sur les stocks ont néanmoins montré une forte baisse des réserves d'essence et de produits distillés, jugée de bon augure pour une reprise de la demande américaine.

afp/jq



(AWP / 11.11.2013 12h30)


Commenter Cours en hausse à Londres, soutenu par l'Iran et la Libye


Le pétrole en Iran


mardi 11 juillet 2017

Hydrocarbures: l'Iran espère signer 10 contrats dans les pro…

Istanbul: Dans la foulée du contrat conclu avec un consortium international mené par le français Total, l'Iran espère signer "environ dix contrats...

dimanche 02 juillet 2017

Total, premier pétrolier occidental de retour en Iran avec u…

Téhéran: Le groupe pétrolier français Total, à la tête d'un consortium international, va signer lundi à Téhéran un accord de 4,8 milliards...

lundi 13 mars 2017

Pétrole: Hyundai signe un accord de 3 mds EUR dans un projet…

Séoul: Le groupe sud-coréen Hyundai Engineering a signé un accord portant sur un montant de trois milliards d'euros pour investir dans un...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite