Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le déclin de l'empire X de Eike Batista

prix-du-petrole RIO DE JANEIRO RIO DE JANEIRO : La holding EBX du brésilien Eike Batista s'est écroulée comme un château de cartes sur les marchés, contraignant l'ex-flamboyant milliardaire à accélérer la vente d'actifs et la recherche d'investisseurs pour tenter de maintenir à flots son groupe minier et énergétique.
En trois ans, la valeur de EBX a dégringolé passant de 98 milliards de reais (43,5 milliards de dollars au change du jour) à moins de six milliards (3 mds USD).

Excentrique et superstitieux, M. Batista (57 ans) qui rêvait de devenir l'homme le plus riche du monde ajoutait toujours aux nouvelles entreprises qu'il créait au sein de son groupe EBX la lettre X pour multiplier les bénéfices.

Ses entreprises ont prospéré rapidement sur les marchés financiers dans un Brésil en pleine croissance grâce aux seules promesses de production de pétrole et à la confiance du gouvernement qui lui a octroyé un prêt de près de cinq milliards de dollars via la Banque nationale de développement économique et sociale (BNDES, publique). Les promesses ne se sont pas concrétisées et les investisseurs ont battu en retraite.

Spéculation pure

Le déclin de la holding EBX a commencé à la mi-2012, lorsque OGX --joyau pétrolier du groupe, fondé en 2007 - a fortement réduit ses objectifs de production pour le champ pétrolier de Tubarao Azul (sud-est).

En cessation de paiement, ployant sous une dette de 3,6 milliards de dollars due à ses seuls créanciers internationaux, OGX a demandé mercredi son placement en redressement judiciaire et doit maintenant présenter un plan de restructuration aux créanciers.

OGX s'est bien vendue sans avoir un seul baril de pétrole. C'était de la spéculation pure. M. Batista rejette la faute sur le pétrole qui ne s'est pas confirmé dans les réserves, ce qui est ridicule. Mais, il ne faut pas oublier non plus que les investisseurs étaient qualifiés et connaissaient les risques encourus, a déclaré à l'AFP l'expert Marcelo Pereira de TAG Investimentos.

Avec le redressement judiciaire le premier pas a été donné. Maintenant ça va être une dispute entre grands requins: Eike Batista, la justice et les créanciers, a jouté M. Pereira.

La holding traverse un moment difficile et une crise de confiance qui peut égratigner l'image du pays, a déploré quant à lui, Luis Gustavo Pereira du cabinet de consultants Corretora Futura.

Deux agences de notations, Moody's et Fitch, ont abaissé jeudi la note d'OGX à la pire du classement dénommée informellement ordure dans le jargon des experts.

Jeudi aussi, l'action OGX a cessé d'être cotée au sein du principal indice de la Bourse de Sao Paulo, l'Ibovespa, qui réunit 73 titres de 67 grandes entreprises.

L'action OGX, même pas le prix d'un chewing-gum

Ce titre qui s'échangeait en 2010 à 23 reais a atteint jeudi son plus bas historique à 0,13 real, même pas le prix d'un chewing-gum, souligne la presse vendredi.

Vendredi, c'est la compagnie OSX, entreprise de construction navale liée à OGX, qui pourrait également faire une demande de placement en redressement judiciaire, selon un avis financier de l'entreprise.

M. Batista a commencé il y a un an à vendre des actifs pour tenter de maintenir à flot EBX. Il a dû se défaire de quelques uns de ses jouets comme un hélicoptère, trois jets privés, le traditionnel Hôtel Gloria à Rio qu'il modernisait en vue des Jeux Olympiques de 2016 et un yatch, le Pink Fleet, qui n'a pas trouvé acquéreur pour 19 millions de dollars et sera vendu à la ferraille.

L'ex-milliardaire a dû accélérer les ventes pour tenter de renflouer sa trésorerie au plus vite. Depuis une semaine, les annonces de cession d'actifs se multiplient.

Vendredi, la compagnie minière MMX a annoncé avoir conclu la vente de ses actifs au Chili à la chilienne Inversiones Cooper Mining.

Jeudi, OGX avait annoncé avoir conclu un accord pour vendre sa filiale OGX Maranahao (nord-est de Brésil) pour 90 M USD aux compagnies Eneva (ex-MPX, contrôlée actuellement par l'allemand E.ON) et Cambuhy Investissements.

La veille, M. Batista avait vendu à l'entreprise turque Yildirim Holding ses mines de charbon en Colombie pour 450 millions de dollars.

Personne ne s'aventure à énoncer un pronostic sur l'avenir du groupe : Je ne suis pas très optimiste. C'était une bulle et la bulle a éclaté, a affirmé l'expert Paulo Feldmann à la chaîne de TV Globo news.

(©AFP / 01 novembre 2013 18h33)



Commenter Pétrole: le déclin de l'empire X de Eike Batista


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite