Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite, entre hausse des stocks US et tensions en Libye

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole accentuaient leur divergence mercredi en fin d'échanges européens, le WTI étant plombé par une nouvelle hausse des stocks pétroliers américains tandis que le Brent était soutenu par des inquiétudes sur la production de brut en Libye.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 49 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,06 dollar, à 97,14 dollars.

La hausse des réserves de brut aux États-Unis lors de la semaine terminée le 25 octobre a été "deux fois plus importante que ce qu'attendait le marché", soulignait Emily Ashford, analyste chez RFC Ambrian.

Le département américain de l'Énergie (DoE) a en effet annoncé une progression de 4,1 millions de barils des réserves de brut la semaine dernière, alors que les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient sur une hausse de 2,2 millions de barils.

Ces stocks avaient augmenté de 5,2 millions de barils la semaine précédente, et leur progression pour les six dernières semaines s'élève à environ 28 millions de barils.

Une hausse des stocks de brut américains est généralement mal reçue par les investisseurs, qui y voient un mauvais indicateur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Par contre, les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reculé de 3,1 millions de barils, surprenant les analystes qui anticipaient un recul de seulement 400'000 barils.

Et les stocks d'essence ont enregistré une baisse de 1,7 million de barils, soit bien plus que le recul de 100'000 barils attendu par les experts.

De son côté, le Brent reste soutenu "par de nouvelles perturbations des exportations (pétrolières) en Libye", ajoutait Mme Ashford.

"Après des protestations arrêtant les opérations aux ports et sur les champs pétroliers, les exportations libyennes ont chuté à 90.000 barils par jour (moins de 10% de ses capacités)", rappelait-elle.

Depuis cet été, divers mouvements de protestations freinent périodiquement la production et les exportations de brut libyen.

Enfin, les investisseurs restaient dans l'attente des conclusions de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le Comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed, réuni depuis mardi, doit communiquer sa décision de politique monétaire vers 18H00 GMT mercredi.

De l'avis d'une large majorité d'analystes, la Fed s'apprête à opter pour le statu quo, c'est-à-dire la poursuite de ses mesures ultra-accommodantes pour soutenir une économie ébranlée par le blocus budgétaire.

L'institution injecte chaque mois 85 milliards de dollars de liquidités dans les circuits financiers dans le but de soutenir la reprise économique aux États-Unis.

Ces injections ont tendance à affaiblir le dollar et à alimenter l'appétit pour les actifs à risque, deux éléments qui jouent en faveur du pétrole.

afp/rp



(AWP / 30.10.2013 18h31)


Commenter Le brut hésite, entre hausse des stocks US et tensions en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite