Menu
RSS
A+ A A-

Marché hésitant, dans l'attente des stocks américains et de la Fed

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole hésitaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché attentiste avant la communication du niveau des stocks pétroliers aux États-Unis et la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 109,48 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 47 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 72 cents à 97,48 dollars.

"Les opérateurs de marché vont se focaliser (mercredi) sur les données sur les réserves pétrolières aux États-Unis pour la semaine terminée le 25 octobre", indiquait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital, précisant qu'une nouvelle hausse des stocks est attendue.

En effet, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut établis par le Département américain de l'Énergie (DoE) auraient augmenté de 2,2 millions de barils lors de la semaine terminée le 25 octobre tandis que les réserves d'essence et de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient reculé de respectivement 100.000 et 400.000 barils.

La semaine dernière, le DoE avait fait part d'une très forte hausse des stocks de brut (+5,2 millions de barils), qui a porté leur augmentation à plus de 24 millions de barils en cinq semaines consécutives.

Une hausse des stocks pétroliers américains est généralement mal reçue par les investisseurs, qui y voient un mauvais indicateur de la demande énergétique aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

De plus, "les opérateurs resteront attentifs aux conclusions du FOMC (Comité de politique monétaire de la Fed) qui seront publiées (mercredi) soir", signalaient les analystes de Saxo Banque.

Le FOMC, réuni depuis mardi, doit communiquer sa décision de politique monétaire vers 18H00 GMT mercredi.

De l'avis d'une large majorité d'analystes, la Fed s'apprête à opter pour le statu quo, c'est-à-dire la poursuite de ses mesures ultra-accommodantes pour soutenir une économie ébranlée par le blocus budgétaire.

L'institution injecte chaque mois 85 milliards de dollars de liquidités dans les circuits financiers dans le but de soutenir la reprise économique aux États-Unis.

Ces injections ont tendance à affaiblir le dollar et à alimenter l'appétit pour les actifs à risque, deux éléments qui jouent en faveur du pétrole.

Le Brent restait pour sa part soutenu par la persistance des tensions en Libye.

"Il n'y a aucune indication que la production pétrolière en Libye va bientôt se normaliser", rapportaient les analystes de Commerzbank, qui rappelaient qu'au cours "des quatre derniers mois, elle a été gênée par des protestations sur les lieux de production et d'exportation du pétrole".

Selon plusieurs analystes, les exportations pétrolières libyennes seraient actuellement tombées à moins de 100.000 barils, contre environ 500.000 barils début octobre.

Cet été, la production de brut dans ce pays était tombée jusqu'à 150.000 barils par jour (contre 1,5 million en temps normal).

afp/jq



(AWP / 30.10.2013 12h30)


Commenter Marché hésitant, dans l'attente des stocks américains et de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite