Menu
RSS
A+ A A-

Le brut porté à New York par de nouvelles perturbations en Libye

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, soutenus par une nouvelle baisse des exportations de brut en provenance de Libye et l'anticipation du maintien par la banque centrale américaine de ses mesures de soutien.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a gagné 83 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour clôturer à 98,68 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a terminé à 109,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 2,68 dollars par rapport à la clôture de vendredi.

La production de brut en Libye, déjà fortement perturbée par la guerre civile, avait été encore plus affectée cet été par des grèves sur les installations pétrolières, tombant jusqu'à 150'000 barils par jour (contre 1,5 million de baril par jour en temps normal).

Mais elle était repartie à la hausse depuis quelques semaines.

Or "on a appris que des protestations entravaient de nouveau la production" qui pourraient de nouveau fortement baisser, indique John Kilduff d'Again Capital. "Ces barils vont manquer au marché et cela fait monter les prix".

Selon lui, cela relègue du coup au second plan des données par ailleurs mitigées sur l'économie américaine.

Selon l'Association nationale des agents immobiliers (NAR), les promesses des ventes de logements ont ainsi accéléré leur chute en septembre et baissé pour le quatrième mois consécutif.

La production industrielle a de son côté enregistré une progression légèrement plus forte que prévu sur la même période.

Les cambistes attendent aussi la réunion du FOMC, le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale prévue mardi et mercredi.

Les responsables de l'institution devraient, de l'avis de la majorité des analystes, pencher pour le statu quo en matière de politique monétaire.

La Fed injecte notamment chaque mois 85 milliards de dollars de liquidités dans le but de soutenir la reprise économique américaine.

Ces injections ont tendance à affaiblir le dollar et à alimenter l'appétit pour les actifs à risque, deux éléments qui jouent en faveur du pétrole.

Les acteurs du marché sont à l'affût de tout indice sur les intentions exactes des membres de la Fed.

Les acteurs du marché gardent par ailleurs un oeil attentif sur le dossier iranien alors que les négociateurs tiennent toute la semaine une série de rencontres à Vienne pour préparer la réunion entre les puissances du groupe "5+1" et l'Iran à Genève (Suisse) les 7 et 8 novembre.

Le négociateur en chef de l'Iran s'est prononcé lundi pour une "nouvelle approche" dans ses relations avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

"Personne ne sait quel effet négatif sur les cours pourrait avoir l'arrivée du pétrole iranien sur le marché mondial" si les sanctions à l'encontre de Téhéran étaient levées, remarque Phil Flynn de Price Futures Group.

"L'offensive de charme du nouveau président iranien Hassan Rohani au Nations unies le mois dernier et son échange téléphonique historique avec le président américain Barack Obama ont ravivé les espoirs (...) d'une avancée des négociations actuellement bloquées sur le programme nucléaire de Téhéran", relève-t-il.

Cela pourrait se traduire notamment par la levée d'un embargo sur les exportations pétrolières "qui ont diminué de plus de moitié depuis que l'Union européenne et les Etats-Unis ont renforcé les mesures mi-2012", ajoute le spécialiste.

afp/rp



(AWP / 29.10.2013 06h21)


Commenter Le brut porté à New York par de nouvelles perturbations en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite