Menu
RSS
A+ A A-

Hésitant, entre abondance aux USA et tensions au Moyen-Orient

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole divergeaient toujours mardi en fin d'échanges européens, le brut new-yorkais étant pénalisé par l'abondance de brut aux États-Unis, tandis que le Brent était porté par des tensions persistantes sur l'offre du Moyen-Orient.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 110,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 55 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 56 cents, à 98,66 dollars - après avoir atteint vers 15H30 GMT 98,20 dollars, un plus bas depuis le 2 juillet.

"L'augmentation de la prime du Brent par rapport au WTI (à plus de 10 dollars pour la première fois depuis six mois, ndlr) est principalement due à l'augmentation de la production de pétrole en Amérique du Nord et la persistance d'inquiétudes sur l'offre au Moyen-Orient", estimait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Grâce à l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels, les États-Unis produisent de plus en plus de brut et ont même perdu le mois dernier leur position de premier importateur mondial d'or noir au profit de la Chine.

De plus, le département américaine à l'Énergie (DoE) a fait part lundi d'une hausse de 4 millions de barils des stocks de brut américains pour la semaine terminée le 11 octobre, "la quatrième hausse hebdomadaire consécutive" soulignait M. Razaqzada.

"Le niveau des réserves pour la semaine dernière sera publié (mercredi) et, s'il y a de nouveau une forte augmentation, le WTI devrait chuter davantage", prévenait-il.

Le DoE, qui avait été affecté par la paralysie de l'État fédéral aux États-Unis, reprend en effet son calendrier habituel et publiera mercredi à 14H30 GMT l'état des stocks pétroliers américains pour la semaine terminée le 18 octobre.

Le cours du pétrole new-yorkais n'était pas non plus soutenu par les chiffres sur l'emploi et le chômage aux États-Unis, qui ont montré une baisse surprise du taux de chômage mais un nombre de créations d'emplois inférieur aux attentes des analystes.

De son côté, le Brent bénéficiait de la persistante des inquiétudes sur l'offre au Moyen-Orient.

"Même si un optimisme prudent entoure les discussions récentes entre l'Iran et le groupe 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne), il est trop tôt pour prédire la levée des sanctions", notaient ainsi les analystes du Centre d'études énergétiques mondiales (CGES).

Les Occidentaux, qui soupçonnent le programme nucléaire de l'Iran d'avoir un volet militaire, ont récemment repris les négociations avec Téhéran. Si elles étaient couronnées de succès, les sanctions contre l'Iran, dont un embargo sur les exportations pétrolières, pourraient être levées.

"De même, la résolution des problèmes affectant la production (pétrolière) en Libye et au Nigeria ne semble pas encore à portée de main", ajoutaient les experts du CGES dans leur rapport mensuel.

La Libye souffre de grèves et de mouvements de protestations sur les lieux de production et d'exportation du pétrole tandis que le Nigeria pâtit régulièrement de vols de brut et de sabotages sur ses oléoducs.

afp/jq



(AWP / 22.10.2013 18h31)


Commenter Hésitant, entre abondance aux USA et tensions au Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite