Menu
RSS
A+ A A-

En baisse à New York, malgré des tensions avec l'Arabie saoudite

prix-du-petrole New York New York : Le prix du pétrole coté à New York évoluait en baisse mardi après avoir ouvert quasi stable, les investisseurs restant influencés par la hausse des stocks américains malgré de nouvelles craintes au sujet de l'Arabie saoudite.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 24 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), et s'échangeait à 98,98 dollars.

Alors que les autres marchés étaient focalisés sur la publication du rapport de l'emploi et du chômage américain pour septembre, les investisseurs sur le marché du pétrole ne s'en préoccupaient pas vraiment. "Sauf un chiffre extraordinairement bon ou mauvais, le marché ne lui accordera pas beaucoup de crédit", estimait Phil Flynn de Price Futures Group.

"Le pétrole évolue dans sa propre direction car la prime de risque géopolitique se réduit et l'offre continue d'augmenter", notait-il.

Les intervenants étaient en effet plus influencés par le chiffre de la veille sur les stocks américains, montrant une hausse de 4 millions de barils des réserves de brut lors de deuxième semaine d'octobre.

Le WTI a clôturé lundi sous les 100 dollars le baril pour la première fois depuis le 2 juillet dernier.

Selon Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion, "le marché attend désormais le rapport de mercredi sur les stocks de la semaine dernière", celle achevée le 18 octobre.

En attendant, "il surveille l'Arabie saoudite, qui parle d'+opérations commerciales+ pour punir les Etats-Unis de ne pas être intervenues en Syrie", affirmait le spécialiste. "Mais ces tensions qui surgissent ont plus d'impact sur le Brent" coté à Londres, notait-il.

Le Brent évolue en effet en hausse alors que le WTI poursuit sa baisse, creusant l'écart de prix entre les deux formes de pétrole.

Vendredi, le royaume saoudien, important producteur d'or noir, avait surpris en refusant d'accepter de prendre son siège au Conseil de sécurité de l'ONU, un geste interprété comme signe des frustrations du pays sur la non-intervention de la communauté internationale dans la crise syrienne.

Ryad est aussi préoccupé par le rapprochement opéré entre les pays occidentaux membres du Conseil, notamment les Etats-Unis, et l'Iran.

Les négociations qui ont repris avec l'Iran sur son programme nucléaire pourraient, en cas de succès, conduire à une levée de l'embargo sur les exportations pétrolières iraniennes et ainsi ramener un million de barils sur le marché, selon des observateurs. Elles ont d'ores et déjà un effet sur la prime de risque sur le baril, "au plus bas depuis plusieurs décennies", selon Phil Flynn.

afp/jq



(AWP / 22.10.2013 15h53)


Commenter En baisse à New York, malgré des tensions avec l'Arabie saoudite


Le pétrole en Arabie Saoudite


lundi 24 juillet 2017

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

mardi 16 mai 2017

Pétrole: Koweït soutient Ryad et Moscou sur la réduction de …

Koweït: Le Koweït a apporté mardi son soutien total à l'appel de l'Arabie saoudite et de la Russie pour une extension de...


-Voir toutes les news du pétrole en Arabie Saoudite

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite