Menu
RSS
A+ A A-

Le brut progresse, porté par un accord sur la dette au Sénat américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole progressaient mercredi en fin d'échanges européens, portés par l'accord sur la dette au Sénat américain qui laissait entrevoir une sortie de crise aux États-Unis.

Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 110,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 96 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,36 dollar, à 102,57 dollars.

Les sénateurs américains sont parvenus à un accord de sortie de crise, à quelques heures de l'échéance du relèvement du plafond de la dette, ont annoncé mercredi des élus républicains.

Les sénateurs du parti conservateur se réunissaient en fin de matinée pour entériner les termes de cet accord, négocié par leur chef de file Mitch McConnell et le dirigeant de la majorité démocrate, Harry Reid, ont précisé ces élus.

Mais l'incertitude régnait encore en fin de matinée sur le cheminement d'un projet de loi au Congrès. Ses deux chambres doivent adopter un tel texte dans les mêmes termes avant qu'il parvienne pour promulgation au président Barack Obama.

"Aucune décision n'a été prise sur quand ou comment un possible accord au Sénat pourrait être soumis à un vote à la Chambre", a expliqué Michael Steel, un porte-parole du président républicain de cette assemblée, John Boehner.

Sans cet accord in extremis, la première économie mondiale va entrer dans une zone aussi inédite que dangereuse à minuit mercredi soir, heure locale (04H00 GMT jeudi): le Trésor américain ne sera plus autorisé à emprunter et ne pourra plus compter que sur des réserves déclinantes.

Par ailleurs, les investisseurs surveillaient de près l'avancée des négociations sur le programme nucléaire iranien, qui pourraient, si elles étaient couronnées de succès, mener à la levée des sanctions occidentales contre Téhéran (dont un embargo sur les exportations pétrolières).

L'Iran et le groupe des 5+1 (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) achevaient mercredi deux jours de discussions sur le programme nucléaire iranien, que les Occidentaux soupçonnent d'avoir un volet militaire.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton a estimé que les discussions de Genève avaient été "substantielles et tournées vers l'avenir". "Ce fut une réunion très intense et importante", a-t-elle dit.

Une prochaine réunion sur le programme nucléaire iranien se tiendra à Genève les 7 et 8 novembre, selon la déclaration finale rendue publique mercredi.

"Si l'Iran fait un retour complet sur le marché pétrolier, certains membres de l'OPEC (Organisation des pays exportateurs de pétrole) vont devoir réduire leur production pour éviter une chute significative du prix du pétrole", prévenait Fawad Razaqzada, chez GFT Markets.

Plusieurs analystes estiment en effet que la levée des sanctions contre l'Iran permettrait le retour rapide d'un million de barils de pétrole sur le marché mondial.

Enfin, en l'absence des statistiques hebdomadaires du département américain à l'Energie (DoE) sur les stocks pétroliers du pays, les investisseurs se tourneront vers les données de la fédération professionnelle API, attendues mercredi à 20H30 GMT.

afp/rp



(AWP / 16.10.2013 18h46)


Commenter Le brut progresse, porté par un accord sur la dette au Sénat américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite