Menu
RSS
A+ A A-

Le cours du brut en baisse à New York, sous pression d'une offre abondante

prix-du-petroleNew York - Les cours du pétrole coté à New York s'affichaient en net recul vendredi, l'or noir faisant l'objet de prises de bénéfices après sa hausse de la veille et en raison d'une hausse de l'offre.

 

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 1,94 USD sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), et s'échangeait à 101,07 USD.

"Le rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ce matin, qui a fait état d'une hausse de l'offre, continue de mettre les prix sous pression", notait John Kilduff, analyste à Again Capital.

"Selon ce rapport, la baisse de la production au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'aura pas trop d'impact puisque l'offre augmente ailleurs", concluait-il.

L'AIE estime que la production de l'Opep est tombée sous 30 mio de barils par jour (mb/j) pour la première fois depuis deux ans, en raison de la chute des productions libyenne et irakienne. Mais ces difficultés ont masqué la hausse continuelle de la production hors Opep, liée à la production d'hydrocarbures de schiste en Amérique du Nord, à l'apaisement des tensions entre Soudan et Soudan du Sud, et au début de l'extraction d'un gisement géant au Kazakhstan.

Au total, l'agence estime que la production pétrolière hors Opep a grimpé de 1,7 mb/jour au troisième trimestre, la plus forte progression trimestrielle depuis dix ans.

Par ailleurs, la veille, "le potentiel d'avancées" sur la question des finances publiques à Washington avait provoqué une hausse, qui faisait l'objet vendredi de prises de bénéfices, constatait John Kilduff.

A l'issue d'une réunion de plus d'une heure jeudi entre le président Barack Obama et 20 responsables républicains, le chef de la majorité de la Chambre des représentants, Eric Cantor, a semblé indiquer qu'une percée était en vue au sujet d'un accord pour relever le plafond de la dette.

Les républicains ont proposé un relèvement temporaire jusqu'au 22 novembre pour écarter le risque d'un défaut de paiement des États-Unis, mais sans inclure de mesure rouvrant entièrement l'État fédéral, paralysé depuis le 1er octobre.

Pour l'instant, "aucune décision définitive n'a été prise", selon le porte-parole du président de la Chambre John Boehner.

En attendant, le département de l'énergie américain a fait savoir qu'il ne publierait plus de données, notamment ses rapports hebdomadaires sur les stocks américains de brut, à compter du 11 octobre en raison d'une fermeture prolongée.

De nombreux services publics fédéraux américains sont fermés depuis début octobre faute de crédits budgétaires pour fonctionner. Des centaines de milliers de fonctionnaires sont ainsi mis en congés sans solde.

"L'agenda d'une reprise des publications des données et des rapports sera déterminé une fois finie la période de fermeture", a indiqué Jonathan Cogan, un porte-parole de l'agence.

Phil Flynn, de Price Futures Group, faisait aussi remarquer que les Etats-Unis sont passés au deuxième rang, derrière la Chine, des pays importateurs de pétrole. Leur indépendance accrue à cet égard devrait diminuer la tension sur la demande mondiale.

afp/al



(AWP / 11.10.2013 17h09)

 

 

 



Commenter Le cours du brut en baisse à New York, sous pression d'une offre abondante


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite