Menu
RSS
A+ A A-

AIE: prévisions de demande relevées sur fond de reprise en Europe

prix-du-petrole Paris Paris : L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a relevé vendredi ses estimations pour la demande pétrolière mondiale en 2013 et 2014, en raison de la reprise économique en Europe, tandis que la production d'or noir hors Opep ne cesse parallèlement de grimper.

Dans son rapport mensuel sur le marché pétrolier, l'AIE dit désormais tabler sur une consommation pétrolière mondiale de 91 millions de barils par jour (mb/j) cette année, soit une croissance d'environ 1 mb/j ou 1,1%, alors qu'elle prévoyait 90,9 mb/j en septembre. Pour 2014, elle anticipe 92,1 millions de barils par jour, contre 92 mb/j en septembre, ce qui correspond toujours à une demande supplémentaire de 1,1 mb/j ou 1,2%.

"Les signes d'amélioration de l'économie européenne soutiennent la révision à la hausse de la prévision de la demande, et un usage accru (du pétrole) dans la production d'électricité dans d'autres régions y contribue également", a justifié l'AIE, agence énergétique des pays de l'OCDE, installée à Paris.

"Les données concernant la demande européenne ont été supérieures aux attentes ces derniers temps, sur fond d'indications d'une sortie de récession de la zone euro au 2e trimestre et d'une amélioration de la confiance des milieux d'affaire", détaille l'AIE dans son rapport. Cependant, cet optimisme côté européen a été en partie compensé par la crise budgétaire américaine, qui alimente des incertitudes économiques.

Parallèlement, "des problèmes d'approvisionnement en gaz naturel ont dopé la demande de pétrole pour la production d'électricité au Mexique, en Afrique du Nord, et au Moyen-Orient" tandis qu'au Japon, celle-ci a été soutenue par les arrêts de centrales nucléaires couplés à des températures supérieures à la normale", entraînant des besoins accru d'électricité pour la climatisation.

En ce qui concerne l'offre pétrolière mondiale, l'AIE souligne que la production de l'Opep est tombée sous 30 mb/j pour la première fois depuis deux ans, en raison de la chute en septembre des productions libyenne et irakienne. Ces difficultés ont masqué la hausse continuelle de la production hors Opep, liée à la production d'hydrocarbures de schiste en Amérique du Nord, à l'apaisement des tensions entre Soudan et Soudan du Sud, et au début de l'extraction du gisement géant de Kachagan au Kazakhstan.

Ainsi, l'AIE estime que la production pétrolière hors Opep (biocarburants inclus) a grimpé de 1,7 mb/j au troisième trimestre, la plus forte progression trimestrielle depuis dix ans. Et selon elle, ce n'est qu'un avant-goût: elle estime que cette production hors Opep gonflera encore de 1,7 mb/j en moyenne l'an prochain et de 1,9 mb/j au deuxième trimestre 2014, ce qui serait la plus forte augmentation enregistrée depuis les années 1970.

La production américaine, en particulier, confirme sa progression impressionnante et retrouve des niveaux plus observés depuis des décennies. La production de pétrole brut du pays a atteint 7,56 mb/j selon l'Agence, soit 1,2 mb/j de plus qu'un an plus tôt.

En outre production américaine d'hydrocarbures liquides (pétrole brut plus liquides de gaz naturel et hors biocarburants) a quant à elle dépassé les 10 mb/j au deuxième trimestre, pour la première fois depuis plusieurs décennies, et l'AIE estime que les Etats-Unis en deviendront le 1er producteur hors OCDE (devant donc la Russie) au 2e trimestre 2014.

Ces chiffres rejoignent des précédentes prévisions de l'AIE ainsi que les rapports de l'Agence énergétique américaine, l'EIA, qui avait pour sa part calculé que les Etats-Unis deviendraient cette année le 1er producteur mondial d'hydrocarbures (pétrole + gaz naturel) avec 12 millions de barils équivalent pétrole par jour en moyenne, devant la Russie et l'Arabie saoudite.

Enfin, l'AIE estime que la production iranienne, toujours entravée par les sanctions internationales, a reculé de 0,1 mb/j en septembre à 2,58 mb/j, et souligne que "peu s'attendent à ce que le début de dégel (des relations entre Téhéran et Washington, NDLR) conduise à un allégement à court ou moyen terme des sanctions".

afp/jh



(AWP / 11.10.2013 15h50)


Commenter AIE: prévisions de demande relevées sur fond de reprise en Europe


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite