Menu
RSS
A+ A A-

Le brut plombé à New York par l'annonce d'une forte hausse des stocks

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole coté à New York ont nettement reculé mercredi, plombés par l'annonce d'une progression bien plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis et par la persistance du blocage dans les négociations budgétaires à Washington.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a terminé en baisse de 1,88 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 101,61 dollars, descendant à son plus bas depuis début juillet.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a clôturé à 109,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,10 dollar par rapport à la clôture de mardi.

Le Département américain de l'Energie a annoncé que les réserves de brut avaient progressé de 6,8 millions de baril aux Etats-Unis la semaine dernière, soit près de cinq fois plus que ce à quoi s'attendaient les analystes.

"Cela s'ajoute à la forte hausse observée la semaine précédente", relève Gene McGillian de Tradition Energy. "En deux semaines, on a donc 12 millions de barils supplémentaires en réserve, ce qui suggère que le niveau de production de brut aux Etats-Unis reste très solide et que l'offre est abondante", ajoute-t-il.

Une progression des stocks pétroliers américains est aussi généralement perçue comme de mauvais augure pour la demande énergétique des États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Les cours du WTI, déjà en baisse à l'ouverture, ont donc creusé leurs pertes juste après la diffusion du rapport de DoE.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont, elles, diminué de 3,1 millions de barils, soit bien au-delà du recul de 1,2 million de barils anticipé par les analystes.

Et les stocks d'essence ont de leur côté enregistré une légère augmentation de 100'000 barils, alors que les experts prévoyaient une hausse plus prononcée de 600'000 barils.

Les cours restent aussi "sous la pression de la crise budgétaire actuelle dont l'ombre plane sur le marché", souligne Gene McGillian.

Faute d'accord au Congrès, divisé entre une Chambre acquise aux adversaires républicains du président et un Sénat dominé par ses alliés démocrates, les administrations centrales américaines tournent au ralenti depuis le 1er octobre.

De plus, le Congrès doit relever le plafond de la dette des États-Unis avant le 17 octobre, sans quoi la première économie mondiale ne pourra plus emprunter sur les marchés obligataires ni rembourser certains créanciers.

La Maison Blanche a indiqué mercredi que Barack Obama allait recevoir dans les prochains jours tous les parlementaires américains pour tenter de trouver une solution.

Les cours du brut ont aussi été pénalisés par un léger regain de vigueur du dollar, qui rendait moins attractifs les achats de barils libellés en monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

afp/rp



(AWP / 10.10.2013 06h21)


Commenter Le brut plombé à New York par l'annonce d'une forte hausse des stocks


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite