Menu
RSS
A+ A A-

L'espoir d'un apaisement au Moyen-Orient fait reculer le brut à New York

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le prix du pétrole coté à New York a reculé mardi alors que des tensions géopolitiques liées au Moyen-Orient semblaient s'apaiser, laissant espérer un regain d'exportations de brut dans la région.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a cédé 46 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 103,13 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a en revanche terminé en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de lundi sur l'Intercontinental Exchange (ICE), à 108,64 dollars.

Les cours des produits pétroliers cotés à New York ont continué à reculer "alors que le marché semble de plus en plus confiant sur le fait que l'offre va rester abondante", selon Tim Evans de Citi.

Le ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Nouaïmi a d'une part estimé que le niveau des réserves de son pays, premier exportateur mondial, était "excellent" et a souligné que l'Arabie saoudite "était prête à compenser tout manque sur les marchés".

L'offre en provenance de pays comme la Libye, l'Iraq, le Soudan du Sud ou le Nigeria, où la production avait été suspendue ou largement freinée ces dernières semaines "revient à des niveaux plus normaux", a aussi remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.

En Libye notamment, alors que les exportations avaient fortement pâti ces dernières semaines de grèves sur les installations pétrolières, "la production devrait atteindre 700'000 barils d'ici la fin de la semaine, contre 150'000 en début de mois", a précisé le spécialiste.

En Irak, le deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), "la production a augmenté dans les champs pétroliers du sud du pays après le colmatage d'une fuite sur un oléoduc", a ajouté M. Flynn.

Parallèlement, la Russie a laissé espérer un compromis dans son actuel bras de fer avec les Etats-Unis sur les termes d'une résolution du Conseil de sécurité sur la question des armes chimiques syriennes en admettant la "mention" de possibles mesures coercitives.

Cela éloigne un peu plus la possibilité d'une attaque militaire contre le régime de Damas que redoutaient les investisseurs: attisé par la crainte des répercussions sur l'ensemble du Moyen-Orient d'une éventuelle intervention en Syrie, le prix du WTI avait terminé le 28 août à son plus haut niveau depuis mai 2011.

Et à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, le président américain Barack Obama s'est aussi engagé mardi à tenter de résoudre la crise nucléaire iranienne par la voie diplomatique, prenant note du changement de ton de son nouvel homologue iranien Hassan Rohani.

Une amélioration des relations de Téhéran avec les pays occidentaux pourrait conduire à la levée de sanctions contre le pays, dont un embargo sur ses exportations de pétrole.

"Le marché semble penser qu'avec la tenue de l'Assemblée générale des Nations unies cette semaine, on va parvenir à la paix au Moyen-Orient", a remarqué Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion. "Bien sûr l'histoire est là pour nous rappeler que ça va sans doute être difficile, mais l'espoir est là."

Par ailleurs, le fait que les cours du Brent et du WTI aient terminé dans des directions opposées ne relèvent pas de raisons fondamentales selon James Williams de WTRG Economics.

"Le marché essaie encore de déterminer quel doit être le niveau idéal d'écart" entre le brut coté à Londres et celui échangé à New York, a-t-il avancé. "Certains estiment que le WTI est comparativement encore un peu trop cher alors même que les réserves à Cushing (où est stocké le pétrole servant de référence au WTI, ndlr) sont encore à un niveau élevé et que le coût du transport de brut aux Etats-Unis est plus onéreux."

afp/rp



(AWP / 25.09.2013 06h21)


Commenter L'espoir d'un apaisement au Moyen-Orient fait reculer le brut à New York


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite