Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie, prises de bénéfices

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se repliaient jeudi en fin d'échanges européens, sous le coup de prises de bénéfices, de l'accélération de la production libyenne et des gestes d'ouverture de l'Iran.

Vers 16H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 109,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,59 dollar par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre perdait 1,04 dollar, à 107,03 dollars.

Après avoir fortement grimpé mercredi, à la suite de la décision surprise de la Réserve fédérale américaine (Fed) de maintenir en l'état sa politique monétaire ultra-accommodante, les prix du brut souffraient de prises de bénéfices et de la reprise du dollar jeudi en fin d'échanges européens.

En effet, la Réserve fédérale américaine a pris les investisseurs par surprise mercredi en annonçant maintenir ses injections de liquidités mensuelles au niveau de 85 milliards d'euros par mois, alors que les opérateurs tablaient sur une petite diminution de ces aides.

Dans un premier temps, ce statu quo a favorisé les prix du pétrole, notamment à cause de l'accès de faiblesse du dollar qui a rendu le baril plus attractif pour les investisseurs munis d'autres devises. Mais le dollar se reprenait jeudi en fin d'échanges européens, après la publication de bons indicateurs aux Etats-Unis.

Les cours de l'or noir étaient également affectés "par les commentaires du président iranien Rohani qui a dit que l'Iran ne chercherait jamais à obtenir des armes nucléaires", ajoutait Michael Hewson, chez CMC Markets.

"Dans aucune circonstance nous ne chercherons à obtenir des armes de destruction massive, dont des armes nucléaires, et ce ne sera jamais le cas", a en effet affirmé le président de la République islamique Hassan Rohani, dans un entretien à la chaîne américaine NBC diffusé jeudi.

Depuis sa prise de fonctions début août, le nouveau président iranien Hassan Rohani multiplie les gestes d'ouverture vers l'Occident afin de mettre fin à l'isolement diplomatique de l'Iran.

Un apaisement des relations entre l'Iran et les pays occidentaux pourrait conduire à la levée de sanctions contre Téhéran, dont un embargo sur ses exportations de pétrole.

Pour l'analyste Tom Pugh, du cabinet Capital Economics, la levée des sanctions pourrait ainsi occasionner une augmentation de la production pétrolière iranienne de l'ordre de 1 million de barils par jour.

Enfin, l'accélération de la reprise de la production de brut en Libye pesait également sur les cours du brut.

"La Libye s'attend à une production de 600'000 à 700'000 barils (jeudi)", rapportaient les analystes de RAN Squawk, contre 500'000 barils plus tôt dans la semaine.

La production libyenne était tombée autour de 150'000 barils par jour ces dernières semaines (contre 1,5 million de baril par jour en temps normal) en raison d'un conflit entre le gouvernement et un groupe de gardes des installations pétrolières, qui s'accusaient mutuellement de détourner l'or noir à leur profit.

afp/rp



(AWP / 19.09.2013 18h44)


Commenter Le brut se replie, prises de bénéfices


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite