Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du brut soutenus par les bombardements en Libye

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont progressé lundi à New York, sous l'effet des frappes aériennes de la coalition internationale sur la Libye, qui entretenaient l'idée d'une crise prolongée dans le pays.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 102,33 dollars, en hausse de 1,26 dollar par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mai a gagné 1,03 dollar à 114,96 dollars.

"Le marché s'attendait bien à ce que l'offre soit réduite pendant un moment, mais l'implication de l'ONU et des forces occidentales a fait monter les prix, parce que (les opérateurs) pensent que les perturbations en Libye seront plus longues que prévu", a commenté Matt Smith, de Summit Energy.

"L'inquiétude, c'est que cela ne fasse que compliquer les choses. Alors qu'on pourrait penser que cela pourrait permettre d'arriver plus vite à une solution, la réaction du marché, c'est que l'implication de l'ONU ne fait qu'ajouter à l'incertitude", a-t-il ajouté.

Les cours avaient fini en baisse vendredi, les investisseurs s'accrochant à l'espoir d'un cessez-le-feu annoncé par le gouvernement libyen.

Mais une coalition internationale, avec à sa tête les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, est entrée en action samedi en bombardant par air et par mer des objectifs militaires.

Les bombardements visaient lundi à couper les lignes de ravitaillement des forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Dans l'Est, riche en pétrole, des journalistes de l'AFP ont vu des dizaines de chars détruits par des frappes aériennes.

"L'idée, c'est que la situation pourrait traîner en longueur, les gens craignent que Kadhafi lance une attaque" contre un autre pays, a commenté Tom Bentz, de BNP Paribas. "Il faudra peut être une longue période pour que la production (de pétrole libyenne) revienne sur le marché".

La Libye produisait avant la crise environ 1,6 million de barils par jour, qu'elle exportait en grande partie vers l'Europe.

"Il est clair que les frappes aériennes peuvent nettement détériorer une situation déjà instable. C'est sûr, la Libye restera en dehors du marché pétrolier pour une longue période", ont estimé les analystes de Barclays Capital.

"L'intensification de la crise à Bahreïn, au Yémen et dans la région en général ne devrait pas non plus aider à apaiser les nerfs du marché", ont-ils prévenu.

Au Yémen, des dizaines d'officiers ont annoncé leur ralliement à la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh et des chars ont été déployés lundi à des endroits stratégiques de Sanaa.

En Syrie, des milliers de personnes ont défilé lundi dans le sud, après l'enterrement d'un manifestant tué la veille.

"D'autres pays arabes connaissent des troubles, et certains pays de la Ligue Arabe doivent être en train de se demander s'ils seront les prochains", a observé de son côté Phil Flynn, de PFG Best.

En ce qui concerne le Japon, dont la crise nucléaire avait fait plonger les cours du brut en début de la semaine dernière, l'Autorité américaine de régulation nucléaire (NRC) a jugé que la situation "semblait stabilisée dans les réacteurs 1, 2 et 3", de la centrale de Fukushima.

En revanche, des fumées se sont échappées de la centrale, entraînant l'évacuation d'une partie du personnel qui travaille pour remettre en service les systèmes de refroidissement.

Pour les analystes de Morgan Stanley, "les capacités perdues de production d'énergie nucléaire seront remplacés en partie" par un recours aux produits pétroliers.

rp

(AWP/22 mars 2011 06h21)

Commenter Les prix du brut soutenus par les bombardements en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 19 janvier 2018 à 20:56

La hausse de la production américaine d'or noir pèse sur le …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse vendredi, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) ayant à...

vendredi 19 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole recule, l'AIE alarme avec ses prévisions sur les …

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, en baisse nette sur la semaine alors que l'Agence internationale de...

vendredi 19 janvier 2018 à 15:24

Le pétrole new-yorkais lesté à l'ouverture par l'offre améri…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture vendredi alors que l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a à son tour...

vendredi 19 janvier 2018 à 12:12

Le pétrole recule, l'AIE prévoit une production américaine r…

Londres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que les inquiétudes du marché sur un éventuel bond de...

vendredi 19 janvier 2018 à 10:07

Pétrole: record de production en vue aux Etats-Unis, le rééq…

Paris: En dépassant les 10 millions de barils par jour, les Etats-Unis devraient battre leur record historique de production d'or noir cette...

vendredi 19 janvier 2018 à 05:42

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie sous l'effet de prises de bénéfices et d'inquiétudes sur une augmentation de la...

jeudi 18 janvier 2018 à 20:57

Le pétrole hésite à New York entre baisse des stocks et haus…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais a terminé quasi inchangé jeudi, le marché hésitant entre une nouvelle baisse importante des...

jeudi 18 janvier 2018 à 19:10

TransCanada sécurise les contrats pour la construction du Ke…

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi avoir sécurisé des contrats de livraisons de pétrole sur 20 ans permettant d'engager la construction...

jeudi 18 janvier 2018 à 18:18

Le pétrole hésite, entre pessimisme de l'Opep et un rapport …

Londres: Les cours du pétrole hésitaient jeudi en fin d'échanges européens alors que l'Opep a relevé ses prévisions sur la production américaine...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite