Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reprend un peu de vigueur après deux séances de baisse

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole coté à New York ont repris un peu de vigueur mercredi après deux séances de baisse, le marché faisant une pause face à la crise syrienne et à un rapport mitigé sur les stocks de brut américains.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, a grignoté 17 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour clôturer à 107,56 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé à 111,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 25 cents par rapport à la clôture de mardi.

Le prix du brut "avait nettement reculé depuis le début de la semaine alors que s'éloignait l'éventualité d'une attaque imminente contre la Syrie", a remarqué Gene McGillian, de Tradition Energy. Le marché "continue de garder un oeil attentif sur la situation mais s'est un peu repris après cette baisse".

Mercredi, la Russie a transmis aux Etats-Unis des propositions pour placer sous contrôle international l'arsenal chimique de la Syrie, une initiative qui relance les espoirs d'une solution diplomatique.

Tout en rappelant que l'option militaire restait sur la table, le président Barack Obama a annoncé mardi soir qu'il ne demanderait pas au Congrès de voter immédiatement sur un éventuel recours à la force contre le régime de Damas.

Cela a suffi à rassurer, au moins temporairement, les investisseurs, qui craignaient qu'une éventuelle attaque contre le régime de Bachar al-Assad ne déstabilise l'ensemble de la région.

Les acteurs du marché ont parallèlement accueilli avec réserve la publication du rapport hebdomadaire du département de l'Energie (DoE) américain sur les réserves de produits pétroliers du pays, premier consommateur mondial de brut.

Les stocks de brut ont en effet baissé la semaine dernière, de 200'000 barils, mais bien moins que prévu par les analystes. Plus significatif encore de la consommation énergétique du pays, les réserves d'essence ont enregistré une hausse surprise de 1,7 million de barils, alors que les experts tablaient sur une diminution de 900'000 barils.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont pour leur part augmenté de 2,6 millions de barils, soit bien plus que la hausse de 400'000 barils prévue par les analystes.

Ces chiffres étaient toutefois compensés, selon M. McGillian, par l'annonce d'une nouvelle baisse des stocks à Cushing, en Oklahoma, où le pétrole qui sert de référence au WTI s'était accumulé en début d'année.

"C'est la dixième semaine consécutive que ces réserves s'affichent en baisse", a remarqué l'analyste.

Le marché a aussi gardé, selon l'analyste indépendant Andy Lipow, un oeil très attentif sur la situation en Libye, où la production de brut est fortement perturbée par un conflit entre le gouvernement et les gardes des installations pétrolières depuis juillet. Elle y a chuté à moins de 100.000 barils par jour alors qu'elle s'établit, hors période de conflit, autour de 1,5 à 1,6 million de barils par jour.

"Cela fait plusieurs semaines qu'on entend des informations sur un prochain retour à la normale mais le fait est que les principaux terminaux pétroliers libyens étaient hier encore fermés", a noté le spécialiste.

afp/rp



(AWP / 12.09.2013 06h21)


Commenter Le brut reprend un peu de vigueur après deux séances de baisse


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite