Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte malgré un recul moins fort que prévu des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole s'affichaient en petite hausse mercredi en fin d'échanges européens, le marché étant légèrement déçu par une réduction moins forte que prévu des stocks pétroliers américains, alors que s'éloignait la perspective de frappes militaires en Syrie.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 111,72 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 43 cents, à 107,81 dollars.

Les prix du brut avaient commencé la journée de mercredi en hausse, les analystes tablant sur une réduction de 1,4 million de barils des stocks de brut américains, avant de flancher après la publication des statistiques du Département américain à l'Énergie (DoE).

"Les chiffres du DoE ont fait part d'une baisse bien moins forte que prévu (des stocks de brut) de 200'000 barils, causant la chute momentanée du Brent et du WTI", expliquait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

Les réserves américaines de brut ont en effet diminué de seulement 200'000 barils lors de la semaine terminée le 6 septembre, après un recul de 1,8 million la semaine précédente.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont pour leur part augmenté de 2,6 millions de barils, soit bien plus que la hausse de 400'000 barils prévue par les analystes.

Et les réserves d'essence ont enregistré une hausse surprise de 1,7 million de barils, alors que les experts tablaient sur une diminution de 900'000 barils.

L'évolution des réserves pétrolières américaines est attentivement suivie par les opérateurs, ces dernières étant considérées comme un indicateur de la vigueur de la demande de brut aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le marché restait par ailleurs très attentif à l'évolution de la situation en Syrie, qui a fortement influencé les cours du brut ces dernières semaines.

Les prix du pétrole ont accusé le coup mardi, clôturant en baisse de plus de 2 dollars, après que le régime du président syrien Bachar al-Assad a accepté la proposition russe de mettre son stock d'armes chimiques sous contrôle international et de le détruire.

Mercredi, la Russie a transmis aux États-Unis son plan de contrôle des armes chimiques en Syrie et ce dossier sera discuté jeudi à Genève par les chefs de la diplomatie des deux pays, selon une source russe citée par les agences.

Le président américain Barack Obama, qui souhaitait convaincre le Congrès du bien-fondé de frappes militaires, a du coup décidé de donner une chance à la voie diplomatique, repoussant le vote des élus sur la question tout en rappelant que l'option militaire restait sur la table.

La Syrie ne produit que quelques dizaines de milliers de barils de brut par jour mais les marchés craignent qu'une intervention militaire ne déstabilise l'ensemble du Moyen-Orient, qui représente 35% des exportations pétrolières mondiales.

afp/rp



(AWP / 11.09.2013 18h31)


Commenter Le brut monte malgré un recul moins fort que prévu des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite