Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule nettement à New York dans un marché rassuré sur la Syrie

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole new-yorkais ont clôturé en nette baisse mardi alors que s'affirmait l'espoir d'une solution diplomatique en Syrie permettant d'éviter le recours à une action militaire susceptible de troubler fortement la production de brut au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a cédé 2,13 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 107,39 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé à 111,25 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 2,47 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Le marché "a sans conteste été guidé par les nouvelles informations sur la Syrie, à savoir l'essor de solutions alternatives au largage de roquettes sur le pays", selon James Williams de WTRG Economics.

La Russie a provoqué un coup de théâtre lundi en annonçant avoir proposé à ses alliés syriens de placer leur stock d'armes chimiques sous contrôle international et de le détruire, une proposition acceptée par Damas mardi et accueillie favorablement par Washington.

"Tout se met en place pour qu'une intervention militaire soit évitée et même si on peut s'attendre à traverser une période alternant espoirs de sortie de crise et durs rappels à la réalité, cela fait baisser les prix du brut", a relevé John Kilduff d'Again Capital.

"On va devoir attendre pour voir si (la proposition russe) est couronnée de succès, peut-être plusieurs semaines, mais on est en train de perdre la prime de risque géopolitique" qui a fait récemment grimper le prix du baril de brut new-yorkais à son plus haut en deux ans, a renchéri M. Williams.

La Syrie ne produit que quelques dizaines de milliers de barils de brut par jour mais les marchés craignent qu'une intervention militaire ne déstabilise l'ensemble du Moyen-Orient, qui représente 35% des exportations pétrolières mondiales.

Autre raison favorisant la baisse du prix du brut selon M. Kilduff: "On continue d'entendre des rumeurs sur un possible retour imminent du pétrole libyen sur le marché".

La production de brut libyen, perturbée par un conflit entre le gouvernement et les gardes des installations pétrolières, a en effet chuté ces dernières semaines à moins de 100'000 barils par jour alors qu'elle s'établit, hors période de conflit, autour de 1,5 à 1,6 million b/j.

Ces facteurs reléguaient au second plan des données confirmant une embellie de l'économie chinoise, deuxième consommatrice mondiale d'or noir, qu'il s'agisse d'une progression marquée de la production industrielle ou d'une hausse importante des ventes de détail, a remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a par ailleurs légèrement révisé à la hausse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour 2013 et l'année suivante, rassurée notamment par une embellie du marché automobile en Europe.

Mais, selon M. Kilduff, ce changement est trop mineur par rapport à l'évolution de la situation en Syrie pour avoir un impact réel sur le marché.

Les investisseurs attendent désormais la publication mercredi du rapport hebdomadaire des autorités américaines sur l'état des réserves de brut dans le pays. La semaine dernière, les stocks de brut avaient reculé de 1,8 million de barils, à leur plus faible niveau depuis février 2012.

afp/rp



(AWP / 11.09.2013 06h21)


Commenter Le brut recule nettement à New York dans un marché rassuré sur la Syrie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite