Menu
RSS
A+ A A-

Recul sur des prises de bénéfices, dans un marché attentiste

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, sous l'effet de quelques prises de bénéfices dans un marché qui attend du nouveau quant à une éventuelle frappe militaire des États-Unis contre le régime de Damas.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 115,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en recul de 70 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 45 cents, à 110,08 dollars.

Le prix du Brent reculait lundi "après avoir grimpé de plus de 2% (vendredi) sur fond d'inquiétude qu'une frappe militaire américaine contre la Syrie ne perturbe les exportations pétrolières du Moyen-Orient, à un moment où les approvisionnements en provenance de la Libye sont déjà très bas", expliquaient les experts du courtier Marex Spectron.

Le WTI souffrait également de prises de bénéfices dans les échanges électroniques lundi, la référence américaine ayant clôturé vendredi à son plus haut en deux ans.

Selon les analystes de Commerzbank, deux autres éléments pesaient également sur les prix du brut: "la publication vendredi de données sur l'emploi américain moins bonnes que prévu" et "les chiffres sur les importations chinoises publiées ce weekend, qui montrent que la Chine a importé considérablement moins de pétrole brut en août que le mois précédent".

Les importations chinoises de brut ont en effet reculé de 18% en août par rapport à juillet, un repli en partie attribuable au fait que juillet était un mois record (à 6,15 millions de barils importés par jour).

Toutefois, "étant donné les risques géopolitiques, le potentiel à la baisse des prix du pétrole est limité", poursuivait-on chez Commerzbank.

Lundi, le président américain Barack Obama compte en effet essayer de convaincre le Congrès et l'opinion publique sceptiques face au recours à la force en Syrie, où le président Bachar al-Assad a assuré n'être pour rien dans l'attaque chimique du 21 août.

La Syrie est un tout petit producteur de pétrole mais les marchés craignent qu'une intervention militaire ne déstabilise l'ensemble du Moyen-Orient, qui représente 35% des exportations pétrolières mondiales.

afp/jq



(AWP / 09.09.2013 12h30)


Commenter Recul sur des prises de bénéfices, dans un marché attentiste


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite