Menu
RSS

Le brut finit en légère baisse après le cessez-le-feu en Libye

prix-du-petrolereprise de vendredi soir:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont fini sur un léger recul vendredi à New York, après l'annonce d'un cessez-le-feu par le gouvernement libyen, tandis que la répression se poursuivait dans d'autres pays du monde arabe.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 101,07 dollars, en baisse de 35 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mai a cédé 97 cents à 113,93 dollars.

Les cours, en forte hausse en début de journée, sont brusquement partis à la baisse à l'annonce que la Libye cessait ses opérations militaires, le baril lâchant trois dollars en quelques minutes.

Pour le marché, cette nouvelle implique "qu'une guerre plus importante ne va pas se produire en Afrique du Nord", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Mais il reste possible que la Libye soit divisée entre l'Ouest et l'Est, et que la production de pétrole reste interrompue pendant longtemps", a-t-il prévenu.

Cette décision a été prise au lendemain d'un vote par le Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'un recours à la force contre les troupes pro-Kadhafi, qui avait dans un premier temps dopé les prix de l'or noir.

Elle a d'autant plus surpris le marché que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait menacé vendredi matin de "transformer en enfer la vie" de ceux qui attaqueraient la Libye.

Pour autant, les cours "restent au-dessus de 100 dollars (à New York), et je pense que le risque reste à la hausse", a jugé Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

"On assiste à une escalade au Yémen que l'on surveille de très près", a-t-il souligné.

Le pays a été le théâtre des violences les plus meurtrières depuis le début de la contestation du régime, qui ont fait plus de 40 morts vendredi à Sanaa.

A Bahreïn, le pouvoir a rasé le monument de la place de la Perle, au centre de Manama, symbole depuis des semaines de la contestation de la monarchie sunnite par des manifestants en majorité chiites.

En Arabie Saoudite, le roi Abdallah a annoncé une augmentation majeure des effectifs de sécurité dans le royaume, et un nouveau train de mesures sociales pour une valeur de près de 100 milliards de dollars.

"La principale inquiétude reste la possibilité de voir le mouvement de révolte atteindre l'Arabie Saoudite, où se trouve la plupart des capacités excédentaires" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), ont relevé les analystes de Credit Suisse.

Pour ces experts cependant, le royaume "sera épargné par les troubles qui ont touché les autres pays de la région".

La situation au Japon, qui avait fait chuter les prix en début de semaine, restait également une source de préoccupation.

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a reconnu vendredi que la centrale nucléaire accidentée de Fukushima faisait toujours face à "d'énormes difficultés". Il a cependant promis que l'Etat allait "prendre fermement" le contrôle de la situation dans la centrale.

Pour les analystes de Deutsche Bank, les conséquences du séisme et du tsunami "pourrait se révéler finalement positives pour les prix".

Malgré un effet négatif sur la croissance économique du pays, "une demande accrue de pétrole pour la génération d'énergie, et des perturbations potentiellement longues dans la production des raffineries vont resserrer le rapport entre l'offre et la demande sur le marché mondial du pétrole", ont-ils estimé.

rp

(AWP/21 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut finit en légère baisse après le cessez-le-feu en Libye

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 30 mai 2017 à 13:28

Loukoïl: le bénéfice net dopé par le rebond des prix au 1T

Moscou: Le numéro deux russe du pétrole, Loukoïl, a publié mardi un bénéfice net en forte hausse et meilleur que prévu pour...

mardi 30 mai 2017 à 12:48

Syrie: l'économie et le secteur pétrolier mis à genoux par l…

Damas: L'économie de la Syrie est à genoux et la production pétrolière réduite à néant après six ans de guerre, ont reconnu...

mardi 30 mai 2017 à 12:30

Le pétrole recule, marché morose après l'Opep

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, les marchés digérant peu à peu la réunion de l'Opep et...

lundi 29 mai 2017 à 11:36

Reprise des barrages filtrants autour des dépôts pétroliers

Paris: Des conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburant, gaz, produits chimiques...) ont repris lundi, après une pause dominicale, la grève...

lundi 29 mai 2017 à 05:58

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, lundi en Asie, les marchés redoutant que la décision de l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 21:51

Net rebond du pétrole au lendemain de l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement rebondi vendredi, le marché se reprenant après sa chute liée à la décision...

vendredi 26 mai 2017 à 18:14

Le pétrole peine à se reprendre avec sa chute liée à l'Opep

Londres: Les cours du pétrole peinaient à se reprendre vendredi en fin d'échanges européens au lendemain d'une forte baisse liée à la...

vendredi 26 mai 2017 à 15:22

Le pétrole reste déprimé au lendemain de l'Opep

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi, restant déprimés au lendemain d'un sommet au cours duquel l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite