Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en légère baisse alors que le marché surveille la Syrie

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole new-yorkais s'affichaient en baisse à l'ouverture mardi, les investisseurs surveillant de près la situation en Syrie mais attendant de voir si une action militaire susceptible de déstabiliser le Moyen-Orient sera lancée.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre cédait 13 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 107,52 dollars. Le marché était fermé la veille en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

"Le marché est vraiment dans une position attentiste", selon Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion. "Tout le monde se dit qu'une intervention militaire va être lancée à l'encontre de la Syrie mais pour l'instant rien ne s'est produit", a-t-il relevé. "Les investisseurs se placent donc en retrait, prêts à faire grimper les prix dès qu'une action sera lancée."

Les cours du WTI ont ainsi soudainement augmenté dans les échanges électroniques juste après que la Russie a annoncé avoir détecté mardi matin le lancement de deux missiles balistiques en Méditerranée.

Mais ils se sont ensuite stabilisés quand le ministère israélien de la Défense a indiqué qu'il s'agissait d'un tir de missile radar dans le cadre d'un exercice militaire israélo-américain.

La Syrie est un tout petit producteur de pétrole (quelques dizaines de milliers de barils de pétrole par jour) mais les marchés craignent qu'une intervention internationale contre le régime de Damas, accusé d'avoir mené une attaque aux armes chimiques, ne déstabilise l'ensemble du Moyen-Orient, région clef pour le brut.

La perspective d'une frappe unilatérale s'était quelque peu apaisée depuis que le président américain Barack Obama a demandé samedi au Congrès son autorisation pour une action militaire contre la Syrie. Le débat commencera la semaine du 9 septembre (date de la rentrée politique) à la Chambre des députés, mais son issue reste incertaine.

Les prix du WTI sont aussi affectés par une progression du dollar face aux principales devises, "à son plus haut niveau depuis le 2 août", a remarqué Robert Yawger de Mizuho Securities USA. Un renchérissement du billet vert a en effet tendance à rendre moins attractifs le baril libellé en monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Plusieurs facteurs jouent pourtant en faveur d'une montée des prix du baril, le Brent londonien s'affichant d'ailleurs en hausse.

"Du côté de l'offre, le marché s'inquiète du recul de la production de brut en Libye", a relevé Phil Flynn, de Price Futures Group.

La capacité moyenne de production de ce pays, hors période de conflit, s'établit autour de 1,5 à 1,6 million b/j. Mais en raison de grèves sur les sites et les terminaux pétroliers depuis plusieurs semaines, la production est tombée à moins de 100.000 barils par jour, a indiqué lundi un responsable libyen.

Du côté de la demande, des chiffres chinois font état d'un léger rebond de la production manufacturière en août. Il s'agit toujours un bon signe pour la consommation énergétique dans ce pays particulièrement gourmand en or noir.

afp/al



(AWP / 03.09.2013 15h57)


Commenter Le brut en légère baisse alors que le marché surveille la Syrie


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite