Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se replie nettement, après l'annonce d'un cessez-le-feu en Libye

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole continuaient d'évoluer en net recul vendredi en fin d'échanges européens, alors que le marché s'interroge sur la décision du gouvernement libyen de mettre fin à toutes ses opérations militaires dans le pays.

Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 113,29 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,61 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril lâchait 1,20 dollar, à 100,22 dollars.

Après avoir évolué en forte hausse, les cours du baril ont brusquement inversé la tendance à la mi-séance, dégringolant de plus de trois dollars à Londres en quelques minutes après l'annonce d'un cessez-le-feu en Libye.

Cette décision a été prise par les autorités libyennes au lendemain d'un vote par le Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'un recours à la force contre les troupes pro-Kadhafi.

"Vu le ton belliqueux du colonel Kadhafi ces derniers jours, ce cessez-le-feu a pris le marché par surprise, ce qui explique la dégringolade des prix", a expliqué Filip Petersson, analyste de la banque suédoise SEB.

"Cette annonce a pris le pas sur la bonne tenue des Bourses et une dépréciation du dollar" pour faire baisser les cours, notamment "à la faveur de prises de bénéfices", confirmait Nick Campbell, analyste de la société énergétique britannique Inenco.

Toutefois, ce repli des cours pourrait se révéler fragile, de nombreuses incertitudes subsistant sur l'évolution de la Libye divisée entre forces du colonel Kadhafi et insurgés hostiles au régime, tandis que le retour à la normale de la production pétrolière du pays n'est qu'une lointaine perspective.

"Cela peut fort bien être un mouvement tactique du colonel Kadhafi pour écarter la menace de combats aériens et repenser sa stratégie: on assiste à un nouveau retournement d'un dictateur imprévisible, c'est difficile d'y voir une véritable résolution de paix...", estimait M. Petersson.

"La peur d'une contagion des violences à d'autres régions du Moyen-Orient n'a pas disparu, et cela devrait continuer d'agiter les marchés du pétrole", a renchéri Nick Campbell.

Les opérateurs surveillaient en effet le reste du monde arabe, agité par de nouvelles violences.

Au Yemen, plus de 30 personnes ont été tuées et plus de cent blessées par des tirs contre une manifestation réclamant le départ du président yéménite Ali Abdallah Saleh, tandis qu'à Bahreïn, une large foule exigeant des réformes s'est rassemblée, bravant l'interdiction de manifester.

La situation au Japon, qui avait fait chuter les prix en début de semaine, restait par ailleurs pour les investisseurs une source de préoccupation.

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a reconnu vendredi que la centrale nucléaire accidentée de Fukushima faisait toujours face à "d'énormes difficultés".

Une situation qui pourrait au final se révéler positive pour les prix du brut, relevaient plusieurs experts.

Ainsi, une partie du parc nucléaire japonais devrait rester à l'arrêt dans un futur proche, "ce qui implique que les besoins énergétiques du Japon doivent être de plus en plus couverts par l'utilisation d'énergies fossiles, comme le pétrole, le charbon et le gaz", observaient les analystes de Commerzbank.

mm

(AWP/18 mars 2011 18h45)

Commenter Le brut se replie nettement, après l'annonce d'un cessez-le-feu en Libye


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 21:31

Le pétrole termine en nette baisse à New York et à Londres

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette baisse mercredi à New York, plombé par la hausse hebdomadaire de la production...

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite