Menu
RSS
A+ A A-

Le brut reste en petite baisse, le marché scrute la Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole restaient en baisse jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs reprenant leur souffle après l'envolée des cours des jours précédents, mais restant attentifs à la situation en Syrie.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 115,92 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 69 cents par rapport à la clôture de mercredi. Le cours du baril de Brent était monté mercredi à 117,34 dollars, son niveau le plus élevé depuis fin février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 94 cents, à 109,16 dollars. Le WTI avait atteint mercredi 112,24 dollars en cours d'échanges européens, son plus haut niveau en séance depuis début mai 2011, avant de terminer à 110,10 dollars, son niveau de clôture le plus élevé depuis la même date.

"Les marchés restent nerveux, s'inquiétant de l'imminence d'une frappe militaire menée par les États-Unis et le Royaume-Uni contre les forces (du président syrien) Bachar al-Assad en représailles à de récentes attaques chimiques (présumées) contre des populations civiles", commentait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

Le président des États-Unis Barack Obama a affirmé mercredi ne pas avoir pris de décision sur une éventuelle intervention, se contentant d'évoquer un "coup de semonce", tandis que Londres a dit vouloir attendre l'enquête de l'ONU sur l'attaque chimique.

Les alliés russe et iranien de Damas ont de leur côté mis en garde contre une déstabilisation de l'ensemble de la région.

"Dans l'ensemble, les inquiétudes principales (sur les marchés) portent sur le fait qu'une frappe militaire risque d'ouvrir la boîte de Pandore et de faire se propager les problèmes" géopolitiques, risquant d'avoir un impact négatif sur l'offre d'or noir en provenance du Moyen-Orient, expliquait Michael Hewson, CMC Markets.

Cependant, pour les analystes du cabinet viennois JBC Energy, le net recul des cours jeudi pourrait être un signe du fait que "le marché a (ces derniers jours) réagi un peu trop fortement au brouhaha autour de la Syrie".

De plus, l'offre d'or noir reste abondante, notamment aux États-Unis (le plus gros consommateur de pétrole au monde), comme l'a montré la hausse inattendue des stocks américains de brut la semaine dernière.

Selon des chiffres diffusés mercredi, les réserves de brut se sont étoffées de 3 millions de barils contre un recul de 300'000 barils attendu par les analystes.

Par ailleurs, l'appréciation du dollar, renforcée par une révision à la hausse de la croissance américaine pour le deuxième trimestre, pesait sur les cours du pétrole, notait Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets.

La force du billet vert renchérit les achats d'or noir, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

afp/rp



(AWP / 29.08.2013 18h31)


Commenter Le brut reste en petite baisse, le marché scrute la Syrie


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite