Menu
RSS
A+ A A-

Le brut monte, aidé par un dollar plus faible

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, aidés par un accès de faiblesse du dollar après la publication d'un mauvais indicateur aux États-Unis, dans un marché par ailleurs calme avant un weekend prolongé au Royaume-Uni.

Vers 16H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 111,04 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,14 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,75 dollar, à 106,78 dollars.

Les prix du brut bénéficiaient d'un accès de faiblesse du dollar, qui baissait après la publication d'un mauvais indicateur économique aux États-Unis.

Les ventes de maisons individuelles neuves ont en effet connu une brusque chute en juillet et essuyé leur plus fort recul depuis plus de trois ans aux États-Unis, selon des chiffres publiés vendredi par le département américain du Commerce.

Un dollar plus faible rend les actifs libellés dans la monnaie américaine, comme le pétrole, plus attractifs pour les investisseurs munis d'autres devises.

Les opérateurs du marché pétrolier restaient par ailleurs "focalisés sur les développements de l'approvisionnement en Libye et les tensions en Egypte", expliquait Andrey Kryuchenkov, chez VTB Capital.

La réouverture d'un terminal pétrolier en Libye a pesé sur le Brent jeudi, qui, comme le soulignait David Hufton chez le courtier PVM, "n'a pas réussi à profiter de bons indicateurs économiques chinois et européen (publiés jeudi)", gagnant seulement 9 cents à la clôture.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi une levée partielle de l'état de force majeure au terminal pétrolier de Brega (est), où les exportations ont repris après plusieurs semaines de fermeture à cause de grèves.

Le conflit en cours entre le gouvernement libyen et des gardes des installations pétrolières, qui s'accusent mutuellement de vouloir tirer profit de la manne pétrolière, ont fait chuter la production du pays, qui s'établit actuellement autour de 670'000 b/j, contre 1,5 à 1,6 million b/j en temps normal.

La NOC avait décrété officiellement mercredi l'état de force majeure dans les terminaux pétroliers de Zueitina, Ras Lanouf, al-Sedra, et Brega, en raison de son incapacité à honorer les contrats de livraison de brut à ses clients.

En Egypte, où les violences de ces dernières jours ont fait près d'un millier de morts, les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armé début juillet ont appelé à de grandes manifestations pour le "vendredi des martyrs" contre le pouvoir militaire.

"Bien qu'étant le plus grand producteur de pétrole d'Afrique hors pays de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), l'Égypte n'exporte pas de pétrole à cause de sa propre demande très élevée mais occupe une place cruciale dans le marché pétrolier en raison de ses importantes routes d'acheminement (notamment le Canal de Suez et l'oléoduc Sumed, ndlr)", soulignaient les experts de Commerzbank.

Enfin, les échanges n'ont pas été très animés ce vendredi à Londres à la veille d'un weekend prolongé.

Les marchés seront en effet fermés lundi à Londres, à l'occasion d'un jour férié au Royaume-Uni (à l'exception de l'Écosse).

afp/fah



(AWP / 23.08.2013 19h04)


Commenter Le brut monte, aidé par un dollar plus faible


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite