Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en baisse à New York, suspendu au compte-rendu de la Fed

prix-du-petrole New York New York : Le pétrole baissait mercredi à New York, les investisseurs suspendant toute décision risquée à quelques heures de la publication des minutes de la banque centrale américaine, qui pourraient donner des indices sur l'avenir de sa politique de relance.

Vers 13H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre cédait 45 cents à 104,66 USD sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les prix devraient être soutenus pour plusieurs raisons, notamment à cause d'une situation au Moyen-Orient toujours délicate, mais on assiste à des prises de bénéfices et une extrême prudence qui domine le marché dans l'attente de ce que va dire la Fed", estime Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion.

Sur le plan de l'évolution de la situation au Moyen-Orient, il note notamment l'entrée en jeu de l'Arabie Saoudite, deuxième pays producteur de pétrole et allié des Etats-Unis, qui apporte son soutien entier à l'armée égyptienne contre les Frères musulmans.

"Si cette alliance avec les Américains vacille, cela peut être une menace sur l'offre", observe Carl Larry.

Les Etats-Unis soutiennent financièrement l'armée égyptienne mais en raison des violences qui sévissent actuellement dans le pays, ils ont prévenu qu'ils revoyaient leur politique à l'égard de ce pays.

Autre raison qui devrait soutenir les prix du baril: les investisseurs opérant sur le marché pétrolier attendaient la diffusion, mercredi à 14H30 GMT par le département américain de l'Énergie (DoE), du niveau des stocks de pétrole américains pour la semaine terminée le 16 août.

Or selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les réserves de brut auraient reculé de 1,3 mio de barils, de même que celles d'essence, toujours surveillées même si la saison estivale des grands déplacements automobiles touche à sa fin.

Les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, auraient eux progressé de 800'000 barils.

Mais les stocks et le Moyen-Orient restaient dans l'ombre du compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed mercredi, dont la publication est prévue à 18H00 GMT. Celui-ci pourrait en effet permettre aux investisseurs de mieux juger des intentions de la banque centrale américaine.

Certains de ses responsables ont laissé entendre qu'elle pourrait commencer à ralentir dès septembre ses énormes injections de liquidités, à hauteur de 85 mrd USD par mois, une décision qui reste dépendante de la vigueur de l'économie. Les indicateurs récents, contrastés, ne permettant pas de prédire une telle décision, l'incertitude crispe le marché.

La perspective d'une diminution de ces injections refroidit les marchés car elles ont largement poussé les traders à investir dans des actifs risqués, notamment le pétrole.

afp/jh



(AWP / 21.08.2013 16h30)


Commenter Le brut en baisse à New York, suspendu au compte-rendu de la Fed


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite