Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en forte hausse, tensions au Moyen-Orient stimulent le marché

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur très forte progression jeudi en fin d'échanges européens, alors que l'attention du marché se reportait vers les violences persistantes à travers le monde arabe, notamment en Libye et à Bahreïn.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 114,01 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, bondissant de 3,41 dollars par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance s'envolait de 2,92 dollars, à 100,90 dollars.

Les cours du baril effaçaient ainsi désormais une grosse partie des lourdes pertes enregistrées mardi, au cours d'une séance qui avaient vu le prix du Brent dégringoler de plus de 5 dollars.

"Les prix du brut restent sur leur lancée et accélèrent leur rebond. Le marché a été rasséréné ce matin par les tentatives des autorités japonaises" de refroidir les réacteurs de la centrale de Fukushima pour éviter une catastrophe nucléaire majeure, expliquait Myrto Sokou, de la maison de courtage Sucden Financial.

La fermeture de raffineries et le ralentissement économique de l'archipel, suite au séisme qui a touché le nord-est du pays, vendredi devraient réduire à court terme la consommation nippone de brut, mais le Japon devrait avoir recours à des énergies alternatives pour compenser l'interruption d'une partie de son parc nucléaire, ce qui devrait soutenir à moyen terme ses importations de pétrole et de gaz.

Dans le même temps, "les troubles persistants en Afrique du nord et au Moyen-Orient continuent d'apporter un soutien important pour les cours du baril, les marchés s'inquiétant des possibles ruptures d'approvisionnement qui pourraient en découler, ajoutait Mme Sokou.

A Bahreïn, royaume voisin de l'Arabie saoudite - premier exportateur mondial du brut, la répression de la contestation s'est accentuée jeudi, après l'intervention en début de semaine de troupes de pays du Golfe et l'assaut des forces de l'ordre contre des manifestants chiites mercredi à Manama.

En Libye, les forces du colonel Kadhafi poursuivaient jeudi leurs assauts contre les insurgés. Selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE), la production de brut du pays est quasiment au point mort en raison des combats.

"Même si le gouvernement de Kadhafi reprend le contrôle des régions riches en champs pétrolifères et des infrastructures d'exportation, les sites pétroliers sont en partie détruits, et de plus, des sanctions (internationales) sont à attendre", ce qui pourrait empêcher tout retour rapide de la production libyenne de brut sur le marché, relevaient les experts de Commerzbank.

Le parcours en montagnes russes des prix, tiraillés entre les conséquences du désastre japonais et les tensions du monde arabe, devrait rester chaotique, estimait Myrto Sokou pour sa part.

"Les échanges ont été extrêmement volatils ces derniers jours, le marché est pris au milieu d'une tempête dont il n'est pas près de sortir", estimait-elle.

"Avec la crise japonaise, nous entrons dans une ère de risques systémiques: les marchés d'actifs peuvent subir des fluctuations extrêmes, pas toujours justifiées par les fondamentaux. Les mouvements de prix commencent déjà à être erratiques", confirmait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

sm

(AWP/17 mars 2011 18h50)

Commenter Le brut en forte hausse, tensions au Moyen-Orient stimulent le marché


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite