Menu
RSS
A+ A A-

Les cours progressent, spéculations sur une baisse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du brut progressaient mardi en cours d'échanges européens, portés par des spéculations sur une nouvelle baisse des stocks américains de pétrole et des craintes sur l'offre de brut en Libye.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 109,82 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 85 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 95 cents, à 107,05 dollars.

"Les prix de brut se sont appréciés au cours des échanges matinaux, avec le WTI atteignant un plus haut en une semaine, car les investisseurs spéculent sur (l'évolution) des stocks de pétrole américains", expliquait Kash Kamal, analyste chez Sucden.

Le Département américain à l'Energie (DoE) doit donner mercredi le niveau des réserves de pétrole aux Etats-Unis pour la semaine terminée le 9 août.

Selon Addison Armstrong, chez Tradition Energy, les stocks de brut auraient reculé de 900.000 barils et ceux d'essence, très surveillés en pleine saison estivale des grands déplacements en voiture, de 1,9 million de barils.

Par contre, les réserves de produits distillés (qui comprennent le gazole et le fioul de chauffage) auraient progressé de 500.000 barils, selon la même source.

Mercredi dernier, le DoE avait fait part d'une baisse de 1,3 million de barils des stocks de brut pour la semaine achevée le 2 août.

Très attentivement suivie par les analystes, l'évolution des réserves de brut des États-Unis influence les prix du pétrole puisque la première économie mondiale consomme un cinquième de la production mondiale d'or noir.

Parallèlement, le Brent était soutenu par la poursuite des troubles dans les installations pétrolières libyennes, notaient plusieurs analystes.

"La situation en Libye reste tendue. Les deux principaux terminaux pétroliers du pays, à Es Sider et Ras Lanuf, ont dû être de nouveau fermés (lundi) à cause de nouvelles grèves", rapportaient les analystes de Commerzbank.

"Les grèves, qui durent depuis deux semaines dans les ports et quelques sites d'exploitation, ont fait chuter la production pétrolière libyenne sous les 500.000 barils par jour", précisaient-ils.

Dans des conditions normales, la Libye pompe 1,6 million de barils par jour.

Enfin, les opérateurs scruteront les indicateurs macroéconomiques américains attendus cette semaine, espérant y trouver un indice sur la stratégie de ralentissement de la politique monétaire accommodante de la Réserve fédérale américaine (Fed), rappelait Kash Kamal.

Si la reprise de l'économie américaine continue de se consolider, la Fed pourrait réduire ses injections mensuelles de liquidités, à hauteur de 85 milliards de dollars, dès septembre.

Or certains craignent que la reprise économique aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, et donc sa consommation énergétique, pâtisse de cette diminution des mesures d'aide de la Fed.

afp/jq



(AWP / 13.08.2013 12h31)


Commenter Les cours progressent, spéculations sur une baisse des stocks US


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite