Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse, marché volatil suspendu à la situation au Japon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole grimpaient jeudi en cours d'échanges européens, dans un marché volatil toujours suspendu à l'évolution de la crise nucléaire japonaise et attentif aux tensions persistantes au Moyen-Orient après un regain de violences à Bahreïn.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 112,45 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,85 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,53 dollar, à 99,51 dollars.

Les cours du baril se ressaisissaient après avoir reculé sensiblement dans les échanges asiatiques.

Le marché, nerveux, "continue d'être dominé par les événements au Japon d'une part et les tensions en Afrique du Nord et au Moyen-Orient d'autre part", relevait David Hart, de Westhouse Securities.

Les opérateurs continuent ainsi de surveiller la situation au Japon, en proie à une grave crise nucléaire après le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du pays vendredi, une catastrophe qui devrait affecter la demande pétrolière de l'archipel, troisième consommateur de brut dans le monde.

Des hélicoptères sont parvenus à déverser jeudi plusieurs tonnes d'eau de mer sur les réacteurs les plus endommagés de la centrale de Fukushima, et des camions à eau ont pu être mis en service, malgré le niveau toujours élevé des radiations.

"Avec la crise japonaise, nous entrons dans une ère de risques systémiques: les marchés d'actifs peuvent subir des fluctuations extrêmes, pas nécessairement justifiées par les fondamentaux de ces marchés. Les mouvements de prix commencent déjà à être erratiques", notait Olivier Jakob, du cabinet Petromatrix.

Si la fermeture de raffineries du Japon et le ralentissement économique du pays à la suite de séisme devraient réduire à court terme la consommation nippone de brut, le pays devrait avoir recours à des énergies alternatives pour compenser l'interruption d'une partie de son parc nucléaire, ce qui devrait soutenir à moyen terme ses importations de pétrole et de gaz.

"Alors que le désastre japonais empire de jour en jour, l'escalade de la violence en Libye, où le colonel Kadhafi a repris la main contre les insurgés, et l'usage de troupes de pays du Golfe à Bahreïn ont un gros impact et tirent les prix du pétrole vers le haut", ajoutait David Hart.

"Même si le gouvernement de Kadhafi reprend le contrôle des régions riches en champs pétrolifères et des infrastructures d'exportation, les sites pétroliers sont en partie détruits, et de plus, des sanctions (internationales) sont à attendre", ce qui pourrait empêcher tout retour rapide de la production libyenne de brut sur le marché, soulignaient les experts de Commerzbank.

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la production de pétrole de la Libye, habituellement de 1,6 million de barils par jour, est presque à l'arrêt ces derniers jours, en raison des combats.

A Bahreïn, la répression de la contestation s'est accentuée jeudi, après l'intervention en début de semaine de troupes de pays du Golfe, l'instauration de l'état d'urgence et l'assaut des forces de l'ordre bahreïnies contre des manifestants chiites mercredi dans le centre de Manama.

fah

(AWP/17 mars 2011 12h38)

Commenter Le brut en hausse, marché volatil suspendu à la situation au Japon


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite