Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en hausse, tiraillé entre le Japon et le Moyen-Orient

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont progressé mercredi à New York alors que les tensions persistaient au Moyen-Orient, un rebond toutefois limité par les craintes pour le Japon.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 97,98 dollars, en hausse de 80 cents par rapport à la clôture de mardi.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a gagné 2,10 dollars à 110,62 dollars.

C'est un petit rebond par rapport aux pertes enregistrées la veille -- le baril avait perdu environ 4 dollars -- et alors même que le prix a pris jusqu'à plus de 2 dollars en séance.

"Il y a deux facteurs dominants, avec le Japon et la contestation latente au Moyen-Orient", a expliqué Matt Smith, de Summit Energy.

Dans un premier temps, les prix ont été poussés à la hausse par les violentes manifestations à Bahreïn.

Les forces de l'ordre bahreïnies ont pris mercredi le contrôle du centre de la capitale, Manama, après un assaut contre des manifestants chiites qui a fait cinq morts.

"Cela fait vraiment peur au marché à cause de la proximité de Bahreïn avec l'Arabie Saoudite, et l'intervention de troupes saoudiennes. Les investisseurs craignent l'éventualité d'une contagion des troubles à l'Arabie Saoudite directement dans les régions clés pour la production de pétrole", a indiqué Matt Smith.

L'Arabie Saoudite est l'un des plus gros producteurs de brut dans le monde, le premier au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Mais la progression du baril a été freinée par l'inquiétude grandissante de voir la catastrophe nucléaire se concrétiser au Japon.

Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger s'est de nouveau dit très préoccupé mercredi par la situation dans le centrale nucléaire japonaise de Fukushima, parlant de "véritable catastrophe" et réaffirmant que la situation n'était plus sous contrôle.

Les craintes de voir chuter la demande en pétrole brut du Japon, troisième importateur mondial, après les séisme et tsunami dévastateurs de vendredi et la crise nucléaire qui en découle, pèsent très lourdement sur les cours de l'or noir.

"Le marché oscille, se concentrant alternativement sur les risques pour la demande et les risques pour l'offre, et cela crée de la volatilité", a observé Phil Flynn.

Pour les analystes de Commerzbank, "la situation toujours incertaine au Moyen-Orient et une demande plus forte de pétrole de la part du Japon pour l'électricité jouent contre une chute plus importante des prix".

Certains analystes estiment en effet que la fermeture des raffineries, les opérations de secours, puis de reconstruction, ainsi que les énormes problèmes dans les centrales nucléaires vont nécessiter de faire appel à des énergies alternatives, dont le pétrole.

"Mais combien de temps faudra-t-il pour que des villes qui ont été rayées de la carte retrouvent un besoin normal en électricité, pour que les usines rouvrent? Jusqu'à ce que la situation nucléaire soit sous contrôle on ne peut pas chiffrer quand la demande va augmenter", a toutefois estimé Phil Flynn.

Dans ce contexte incertain, les indicateurs économiques du jour et les statistiques hebdomadaires du département de l'Energie sur l'état des stocks aux Etats-Unis sont passés au second plan, a noté Matt Smith.

La semaine a été marquée par une chute des stocks de produits raffinés, de 4,2 millions de barils pour l'essence et de 2,6 millions de barils pour les produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage). Les réserves de brut ont elles, sans grande surprise, augmenté de 1,7 million de barils.

rp

(AWP/17 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut finit en hausse, tiraillé entre le Japon et le Moyen-Orient


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

vendredi 18 août 2017 à 12:34

Le pétrole stable avant une nouvelle réunion de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché hésitant après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 06:27

Le pétrole recule légèrement en Asie

séoul: Les cours du pétrole reculaient légèrement en Asie vendredi, les investisseurs ignorant la baisse des stocks de brut américain pour privilégier...

jeudi 17 août 2017 à 21:27

Le pétrole termine en hausse, hésitant entre stocks et produ…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi, à l'issue d'une séance hésitante au cours de laquelle les...

jeudi 17 août 2017 à 18:12

Le pétrole rebondit, le marché reste prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché incertain après des données contrastées sur les réserves...

jeudi 17 août 2017 à 15:27

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, plombé par la …

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse jeudi à New York, restant timorés au lendemain de l'annonce d'une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite