Menu
RSS
A+ A A-

Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda

prix-du-petrole SANAA - Le Yémen a affirmé mercredi avoir mis en échec un plan d'Al-Qaïda consistant à s'emparer de villes du sud et du sud-est ainsi que d'installations pétrolières, à saboter un gazoduc et à prendre en otage des étrangers.


Cette annonce intervient au lendemain de l'évacuation de personnels diplomatiques des Etats-Unis et du Royaume-Uni, à la suite d'une alerte sur un risque imminent d'attentats d'Al-Qaïda, qui a subi mercredi une nouvelle attaque de drone, la cinquième en onze jours.

Le principal objectif du plan était de prendre le contrôle des villes de Moukalla et Bawazir, a déclaré à l'AFP un porte-parole du gouvernement, Rajeh Badi, ajoutant que des installations pétrolières proches de Moukalla étaient également visées.

En cas d'échec de l'attaque, les membres d'Al-Qaïda avaient prévu de prendre en otage les étrangers travaillant sur les installations pétrolières, a-t-il ajouté.

Une partie de ces installations pétrolières est gérée par des Canadiens.

Le plan a été déjoué samedi, deux jours avant le passage à l'action prévu par des membres d'Al-Qaïda. Ils devaient se rendre aux installations en tenues militaires, et en se présentant comme des soldats chargés de la sécurité manifestant pour réclamer des primes.

Ils devaient ensuite attaquer un terminal pétrolier de Dhaba et des installations voisines d'exportations de produits pétroliers près de Moukalla, dans le sud-est du pays, a précisé M. Badi.

Une équipe avait également été mise sur pied pour saboter le gazoduc traversant la province de Chabwa (sud) et débouchant sur le terminal de Balhaf, a-t-il ajouté.

Des attaques de banques étaient aussi prévues dans le centre du Yémen dans le cadre de ce plan, mais n'ont pas été exécutées, a indiqué le porte-parole sans plus d'explications.

L'alerte de sécurité américaine avait entraîné la fermeture dimanche de l'ambassade américaine à Sanaa et dans de nombreux autres pays, essentiellement arabes, ainsi que des missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Mercredi à l'aube, une nouvelle attaque de drone contre Al-Qaïda a tué sept activistes qui circulaient en voiture dans le sud du pays, a indiqué une source tribale. Les Etats-Unis sont les seuls à disposer d'appareils de ce type dans la région.

Il s'agit de la cinquième attaque par drone depuis le 28 juillet dans le sud, le sud-est et l'est de Sanaa. Au total, ces attaques ont fait 24 morts.

Sanaa a regretté les évacuations de personnels diplomatiques américains et britanniques, estimant qu'elles nuisaient à sa collaboration avec ses alliés internationaux contre la branche locale du réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa). Aqpa est considérée par les Etats-Unis comme la branche la plus active de la nébuleuse extrémiste.

Dans un communiqué, l'ambassade yéménite à Washington a estimé que ces évacuations servent les intérêts des extrémistes et nuisent à la coopération exceptionnelle du Yémen avec ses alliés internationaux contre le terrorisme.

Les Etats-Unis ont également pressé tous leurs ressortissants au Yémen de partir immédiatement.

Londres a aussi placé sa marine marchande en état d'alerte maximum. La France et l'Allemagne maintenaient mercredi leurs ambassades fermées, et Paris a prolongé la fermeture jusqu'au 11 août inclus.

Les Pays-Bas, tout comme la Belgique, ont conseillé à leurs ressortissants de quitter le Yémen au plus vite, et Rome a mis en garde face au risque particulièrement élevé d'enlèvements d'Italiens.

Le risque d'attentats à Sanaa est pris au sérieux par les autorités yéménites qui disent craindre une infiltration dans la capitale de nombreux affiliés d'Al-Qaïda, qui seraient prêts à entrer en action.

Les services de sécurité sont engagés dans une course contre la montre pour prévenir tout risque d'attentat dans la capitale, a déclaré à l'AFP un responsable des services de sécurité.

Le dispositif de sécurité déployé à Sanaa ne concerne pas seulement les ambassades occidentales mais aussi les principaux bâtiments publics de la capitale, selon la même source.

C'est à la suite de l'interception la semaine dernière de messages entre le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et Nasser Al-Whaychi, le chef d'Aqpa basé au Yémen, contenant des menaces d'attentats, que Washington a décidé de fermer ambassades et consulats, selon les médias américains.


(©AFP / 07 août 2013 17h01)


Commenter Le Yémen affirme avoir déjoué un vaste sabotage d'Al-Qaïda


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 20 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole monte malgré la hausse des stocks américains de b…

Londres: Les cours du pétrole montaient un peu mercredi en fin d'échanges européens, les investisseurs digérant un rapport sur les réserves américaines...

mercredi 20 septembre 2017 à 17:13

USA: les stocks de brut augmentent un peu plus qu'attendu au…

New York: Les stocks de pétrole brut ont progressé un peu plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière alors que...

mercredi 20 septembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant un rapport sur l…

New York: Le baril de pétrole new-yorkais s'appréciait à l'ouverture mercredi, soutenu par un regain de spéculations sur une prolongation de l'accord...

mercredi 20 septembre 2017 à 12:43

Le pétrole monte un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi, en cours d'échanges européens, dans un marché prudent avant la publication des données...

mercredi 20 septembre 2017 à 07:36

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, sur l'espoir que les réserves américaines de brut augmentent...

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite