Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, déçu par l'emploi américain

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, reprenant leur souffle dans un marché accueillant avec peu d'enthousiasme un rapport mensuel mitigé sur l'emploi américain qui fait craindre pour la vigueur de la demande en brut aux Etats-Unis.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre perdait 71 cents, à 107,18 USD, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Après un bond de près de 3 USD sur la séance la veille, provoqué par un regain d'optimisme sur l'économie américaine, les chiffres de l'emploi et du chômage publiés vendredi aux Etats-Unis pour le mois de juillet faisaient l'effet d'une douche froide sur le marché.

"Il s'agit d'un rapport particulièrement faible", a estimé Carl Larry, de Oil Outlook and Opinions: "Malgré une baisse du taux du chômage, le nombre de créations d'emplois est très décevant et les embauches du mois dernier ont été révisées en baisse, ce qui n'est pas bon pour les perspectives de demande en brut du second semestre dans le pays".

Très attendues par les investisseurs pour jauger la vigueur reprise de l'économie du premier consommateur de brut de la planète, les statistiques publiées dans la matinée ont montré un recul du taux de chômage à 7,4% contre 7,6% en juin, mieux que le taux de 7,5% attendu, et un plus bas depuis décembre 2008.

Mais les créations d'emplois nettes ont déçu, l'économie américaine ne créant que 162.000 emplois le mois dernier contre des attentes autour de 175.000.

Le recul du marché était cependant limité par l'anticipation qu'une conjoncture économique moins favorable que prévu aux Etats-Unis éloigne la perspective d'un ralentissement du programme de soutien exceptionnel de la banque centrale américaine à la relance du pays.

En effet, alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) fait de l'amélioration du marché de l'emploi américain l'un de ses premiers objectifs, "ce rapport était particulièrement attendu", a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities.

La Fed injecte chaque mois quelque 85 milliards de dollars dans les marchés financiers américains, une mesure favorisant l'achat d'actifs jugés plus risqués, comme le brut, très appréciée des marchés financiers.

Sur le front de l'offre, les risques géopolitiques pesant sur l'approvisionnement en or noir au Moyen-Orient persistaient et continuaient à soutenir ses prix à des niveaux élevés.

En Egypte, un pays qui n'exporte pas de pétrole mais qui est au coeur du transit du brut en provenance d'Afrique du Nord et de la région du Golfe, la crise politique se poursuivait. Plus de 250 personnes y ont été tuées dans divers affrontements depuis fin juin.

D'autre part, les exportations de pétrole en Libye ont chuté de plus de 70%, en raison de la fermeture des principaux terminaux pétroliers du pays lors de mouvements de protestation.

afp/al



(AWP / 02.08.2013 16h04)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, déçu par l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite