Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, le marché scrute les États-Unis

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens, dans un marché optant pour la prudence à la veille de la publication des chiffres de la croissance des États-Unis et de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 106,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 52 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,38 dollar, à 103,17 dollars.

"Que faire au cours d'une semaine où sont attendus les réunions de politique monétaire de la Fed, de la BCE (Banque centrale européenne), et de la BOE (Banque d'Angleterre), ainsi que les chiffres du PIB (Produit intérieur brut) américain pour le deuxième trimestre, du chômage aux États-Unis en juillet et les données officielles de l'activité manufacturière en Chine? La réponse est pas grand-chose, si l'on regarde les niveaux d'activité et les performances enregistrés lundi", commentait David Hufton, analyste chez PVM.

Et les investisseurs restaient prudents mardi, alors que devait débuter une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine, guettant tout signe d'une inflexion de la politique, jusque-là ultra-accommodante, de l'institution.

La Fed maintient un taux d'intérêt directeur quasi nul et injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain afin de stimuler la reprise de la première économie mondiale, ce qui favorise les achats d'actifs jugés risqués comme le brut.

Pour M. Hufton, les opérateurs font face à un dilemme: si les indicateurs américains sont bons, ils pourraient redonner confiance aux investisseurs et stimuler les investissements, mais le fait est que si la Fed commence sous peu à diminuer ses injections de liquidités, la croissance économique risque de manquer de soutien.

Les marchés se sont récemment convaincus que le programme de la banque américaine serait levé au moins partiellement en septembre.

Les mesures de la Fed ont le double effet de fournir des liquidités au marché et d'affaiblir le dollar, monnaie dans laquelle sont libellés les achats d'or noir.

Pour Fawad Razaqzada, analyste chez GFT Markets, la baisse des cours peut également s'expliquer par des prises de bénéfices des investisseurs spéculatifs après le récent rebond des cours du brut et avant la diffusion d'indicateurs majeurs pour évaluer la vigueur de la reprise économique américaine, et par extension de la demande énergétique du pays.

Les investisseurs attendaient également mercredi les chiffres stocks hebdomadaires de pétrole aux États-Unis pour la semaine achevée le 260 juillet, publiés par le Département américain de l'Énergie (DoE).

Selon Addison Armstrong, analyste chez Tradition Energy, le DoE pourrait faire état d'une nouvelle baisse des stocks américains de brut, de 2,5 millions de barils, ainsi que d'un recul de 1,5 million des réserves d'essences, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) pourraient s'être étoffés de 700'000 barils.

Le marché était aussi à l'affût de fraîches indications sur le ralentissement de la croissance de la Chine, deuxième économie mondiale.

La crise égyptienne restait par ailleurs source d'inquiétude pour le marché, avec de nouvelles manifestations de partisans du président déchu Mohamed Morsi prévues mardi pour réclamer son retour au pouvoir.

L'Égypte reste en pleine impasse politique depuis le renversement du dirigeant islamiste le 3 juillet. Des heurts ont fait 72 morts samedi, ravivant les tensions entre ses opposants et ses partisans qui se rejettent la responsabilité des violences.

Si le pays n'exporte pas de pétrole, il se situe au coeur de l'acheminement du brut d'Afrique du Nord et de la région du Golfe -- disposant d'un important réseau d'oléoducs et du Canal de Suez -- et il reste, à ce titre, très surveillé par les acteurs du marché pétrolier.

afp/rp



(AWP / 30.07.2013 18h31)


Commenter Le brut baisse, le marché scrute les États-Unis


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 16 janvier 2018 à 20:59

Le pétrole fait une pause après une rapide envolée

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole new-yorkais et londonien ont terminé en baisse mardi après avoir atteint leur plus haut niveau...

mardi 16 janvier 2018 à 18:46

L'Algérien Sonatrach va raffiner une partie de son brut à l…

in amenas (algérie): Le groupe pétrolier national algérien Sonatrach a signé un accord avec le géant suisse du négoce pétrolier Vitol, afin...

mardi 16 janvier 2018 à 18:05

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint de nouveaux sommets la veille, entraînant des prises...

mardi 16 janvier 2018 à 17:45

Production pétrolière 2017 record pour le brésilien Petrobra…

Rio de janeiro: Le groupe pétrolier d'Etat brésilien Petrobras a annoncé mardi avoir battu en 2017 son record de production pour la...

mardi 16 janvier 2018 à 15:21

Le pétrole new-yorkais ouvre en baisse après être monté au p…

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture mardi après être monté la veille à son...

mardi 16 janvier 2018 à 12:38

Le pétrole affaibli par une remontée du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts depuis trois...

mardi 16 janvier 2018 à 03:34

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mardi matin en Asie, le Brent refluant après avoir enfoncé lundi la barre...

lundi 15 janvier 2018 à 19:20

Le pétrole new-yorkais toujours au plus haut depuis fin 2014

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a inscrit lundi à la clôture un nouveau plus haut depuis décembre 2014...

lundi 15 janvier 2018 à 18:14

Le pétrole monte avec la faiblesse du dollar

Londres: Les cours du pétrole repoussaient lundi en fin d'échanges européens leurs plus hauts depuis plus de trois ans notamment grâce à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite