Menu
RSS
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, fragilisé par la Chine

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole coté à New York s'affichaient en baisse à l'ouverture vendredi, pâtissant de l'inquiétude des investisseurs sur un ralentissement de la demande en Chine, deuxième consommateur mondial d'or noir.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre perdait 61 cents, à 104,88 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"De la même façon que l'Arabie saoudite est un pays clé en ce qui concerne la production, la Chine est un pays clé pour la demande, pour estimer les perspectives de consommation au niveau mondial", a rappelé John Kilduff, d'Again Capital.

Or, "les données économiques en provenance de Pékin ont été mauvaises toute la semaine", a-t-il souligné.

Et la dernière information en date n'était pas de nature à rassurer les acteurs du marché: la Chine a demandé aux entreprises de quelque 19 secteurs, dont celui du ciment ou de l'acier, de réduire leur capacité de production.

Au total, ce sont quelque 1.300 entreprises qui devront, sur ordre du ministère chinois de l'Industrie, fermer leurs unités de production les plus anciennes d'ici à septembre et éliminer leurs capacités de production excédentaires d'ici à la fin de l'année.

"Même si c'est peut-être une bonne décision à moyen terme pour l'économie chinoise, son impact immédiat sur la demande énergétique encourage aujourd'hui les investisseurs à vendre", a souligné Matt Smith de Schneider Electric.

La mesure proposée par Pékin relègue au second plan, selon lui, les inquiétudes géopolitiques liées à la situation au Moyen-Orient, importante zone de production de brut.

Des centaines de Tunisiens ont en effet de nouveau manifesté vendredi à Tunis pour réclamer la chute du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda au lendemain de l'assassinat du député de l'opposition de gauche Mohamed Brahmi.

"N'oublions pas que c'est en Tunisie que le Printemps arabe a commencé fin 2010", a rappelé M. Smith.

Les investisseurs gardent également en tête que la situation en Chine assombrit les perspectives de demande mondiale de brut, alors que dans le même temps la production américaine ne cesse d'augmenter.

Selon le département américain de l'Energie, les États-Unis ont pompé 7,55 millions de barils par jour la semaine terminée le 19 juillet, soit le plus haut niveau depuis fin 1990.

afp/al



(AWP / 26.07.2013 16h16)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, fragilisé par la Chine


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite