Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en nette baisse à New York, plombé par un dollar fort

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi à New York et à Londres, ployant sous le poids d'un dollar revigoré qui rendait le brut moins attractif, malgré le repli légèrement supérieur aux attentes des réserves d'or noir aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont il s'agissait du deuxième jour d'utilisation comme contrat de référence, a cédé 1,84 dollar, à 105,39 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 107,19 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,23 dollar par rapport à la clôture de mardi.

La dégringolade des cours de l'or noir mercredi, après un début de séance plus vigoureux, n'étonnait pas les analystes, au vu du net renforcement de la devise américaine.

Une hausse du billet vert rend mécaniquement les investissements en brut, libellés dans cette monnaie, plus onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

"Tous les marchés financiers ou presque sont dans le rouge, il n'y a que le billet vert qui se hisse vraiment dans le vert, dans le sillage du bon chiffre immobilier" publié dans la matinée aux Etats-Unis, a relevé Rich Ilczyszyn, de iiTrader.com.

Nouveau signe d'amélioration dans ce secteur clef pour la reprise économique américaine, les Etats-Unis ont connu une hausse plus forte que prévu des ventes de maisons neuves en juin.

"Un tel chiffre macroéconomique relance le débat sur un éventuel ralentissement prochain des rachats d'actifs de la Fed, en dépit des commentaires rassurants de son président" Ben Bernanke la semaine dernière à ce sujet, a souligné M. Ilczyszyn.

Cette annonce s'est rapidement traduite sur les marchés financiers par une hausse des taux obligataires américains à 10 ans et une appréciation du dollar, une devise qui tend à être pénalisée par la politique très expansionniste de la banque centrale américaine.

La nouvelle d'une chute de 2,8 millions de barils de brut aux Etats-Unis au cours de la semaine achevée le 19 juillet, qui portait la contraction des réserves d'or noir américain à près de 30 millions de barils sur les quatre dernières semaines, a peu joué pour freiner la baisse des cours.

"C'était un peu plus qu'attendu mais ce n'est rien au regard des plongeons des semaines précédentes, en tout cas pas assez pour faire réagir le marché", a estimé M. Ilczyszyn.

Des experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires avaient misé sur un recul de 2,1 millions de barils seulement.

Selon le département de l'Energie américain (DoE), les réserves d'essence ont quant à elles enregistré un recul surprise, baissant de 1,2 million de barils contre une hausse de 1,6 million de barils attendue, tandis que les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) se sont repliés de 1,4 million de barils, contre une hausse de 900'000 barils prévue.

Sur le front de la demande, l'annonce d'un nouveau recul de la production manufacturière en Chine faisait craindre une baisse de la demande énergétique de la deuxième économie mondiale et a accentué le peu d'appétit des courtiers pour les achats de brut, a par ailleurs remarqué Matt Smith, de Schneider Electric.

afp/rp



(AWP / 25.07.2013 06h21)


Commenter Le brut finit en nette baisse à New York, plombé par un dollar fort


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite