Menu
RSS
A+ A A-

Le brut chute à New York face à la crise nucléaire au Japon

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole ont chuté mardi à New York comme à Londres, dans un marché miné par l'aggravation de la crise nucléaire au Japon qui compromet le rétablissement du pays après le violent séisme qui l'a frappé.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 97,18 dollars après une chute de 4,01 dollars (environ 4%) par rapport à la clôture de lundi.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a lâché 5,15 dollars à 108,52 dollars.

"La chute de l'indice Nikkei (de plus de 10% à Tokyo, ndlr), les attentes de demande revues en baisse, de simples liquidations de positions sur les matières premières par les investisseurs cherchant à combler les pertes sur les marchés boursiers, tout cela a contribué à faire couler les prix", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le marché pétrolier, à l'image de l'ensemble des marchés financiers mondiaux, s'est inquiété de voir la crise nucléaire s'aggraver au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi.

"La situation désormais revient quasiment à retirer la troisième économie mondiale du marché. Cela va avoir un impact considérable sur la demande", a expliqué Tom Bentz, de BNP Paribas.

"Cela attise les craintes et les inquiétudes sur la rapidité avec laquelle le Japon peut se remettre" de cette catastrophe naturelle, a ajouté l'analyste.

Concentrés sur la situation au Japon, les investisseurs ont ignoré les derniers développements dans la crise du monde arabe.

A Bahreïn, pays adjacent de l'Arabie saoudite, l'un des principaux producteurs de pétrole dans le monde, le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa a proclamé l'état d'urgence pour trois mois, au lendemain de l'arrivée de troupes du Golfe venues l'aider à contenir la contestation chiite.

Cette situation "est une grosse source d'inquiétude pour la suite", a souligné Andy Lipow. "On dirait que ce qui pourrait arriver avec la minorité chiite en Arabie saoudite rend les Saoudiens très nerveux", a précisé M. Lipow.

En Libye, où les forces pro-Kadhafi reprenaient l'avantage, la production était presque à l'arrêt ces derniers jours en raison des combats, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

"Ces derniers temps on a vu une envolée (des prix du pétrole) parce que les gens s'inquiétaient pour l'offre, en terme de pertes" à cause des mouvements de contestation en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, a rappelé Tom Bentz.

"Maintenant vous avez le revers de la médaille, une situation où la variable demande de l'équation est grandement affectée", a ajouté l'analyste.

Un débat s'est tout de même instauré sur l'évolution des cours du pétrole et l'impact de la catastrophe au Japon sur les marchés de l'énergie.

"Le marché a déjà réagi différemment sur le brut, les produits pétroliers et le gaz naturel liquéfié. Clairement, une période d'ajustements supplémentaires s'annonce", ont souligné les analystes de JPMorgan.

Au moins six des 27 raffineries japonaises ont été arrêtées à la suite du séisme, paralysant 31% des capacités de raffinage de l'archipel nippon selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie.

Or la demande en produits raffinés du Japon pourrait être soutenue, car le pays aura besoin de carburants pour le chauffage, l'électricité et les efforts de secours, ont expliqué les analystes.

De nombreuses raffineries de pétrole étant à l'arrêt, le Japon pourrait notamment substituer le gaz au pétrole, estimaient les analystes. Les cours du gaz naturel ont progressé mardi à New York.

rp

(AWP/16 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut chute à New York face à la crise nucléaire au Japon


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite