Menu
RSS
A+ A A-

Le brut hésite à l'ouverture à New York, reprenant son souffle

prix-du-petrole New York New York : Les prix du pétrole hésitaient peu après l'ouverture à New York, reprenant leur souffle après avoir atteint leur plus haut niveau depuis mars 2012 tout en continuant à flirter avec le baril de brut coté à Londres.

Vers 13H20 GMT/15h20 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, lâchait 13 cents, à 107,92 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après avoir débuté en hausse.

Le pétrole new-yorkais, qui avait dépassé le Brent londonien vendredi pour la première fois depuis août 2010, évolue toujours en dents de scie face à son concurrent.

"De nouveau, le WTI tente de retrouver sa stature de baril de référence au niveau mondial et du G20", le groupe des grands pays industrialisée et émergents, a remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.

L'or noir américain, qui évoluait historiquement au dessus du Brent en raison de sa qualité légèrement supérieure, souffrait depuis trois ans d'une décote à cause de l'engorgement à Cushing dans l'Oklahoma (centre sud des États-Unis) du brut servant de référence pour le WTI.

Mais des améliorations logistiques ont permis de faciliter le transport du brut vers les raffineries du Golfe du Mexique, permettant de revitaliser la commercialisation du baril américain.

Parallèlement, "l'anticipation d'une salve d'indicateurs principalement sur le front de l'immobilier, signe d'une amélioration de l'économie américaine," contribue de façon générale à la montée du prix du pétrole américain, a remarqué Matt Smith de Schneider Electric.

Mais le marché ayant grimpé jusqu'à 109,32 dollars vendredi en cours de séance, un plus haut depuis le 1er mars 2012, "il est normal d'observer un léger recul", a relevé Robert Yawger de Mizuho Securities USA. "La vitesse et l'ampleur de la montée du prix du WTI ces derniers jours est vraiment impressionnante."

Les opérateurs du marché sont par ailleurs sensibles à des raisons techniques, selon lui. "Le contrat pour livraison en août expire ce lundi et le prix de ce contrat est plus élevé que celui pour livraison en septembre, qui est lui-même plus élevé que le coût du baril pour livraison en octobre", a-t-il expliqué . "Cela incite les courtiers à vendre leurs stocks pour profiter des prix plus élevés", a ajouté M. Yawger.

afp/rp



(AWP / 22.07.2013 15h51)


Commenter Le brut hésite à l'ouverture à New York, reprenant son souffle


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite