Menu
RSS
A+ A A-

Le brut grimpe, dopé par l'optimisme sur la demande américaine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, toujours portés par l'optimisme des investisseurs sur la demande de brut aux Etats-Unis, le premier consommateur d'or noir de la planète.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 108,80 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août prenait 40 cents, à 108,44 USD, un sommet depuis début mars 2012.

"Des données économiques américaines meilleures que prévues et une forte réduction des stocks de pétrole aux États-Unis ces dernières semaines propulsent le WTI", expliquaient les analystes de Commerzbank.

Au total, les stocks américains de brut ont reculé de près de 27 millions de barils au cours des trois dernières semaines, ce que les investisseurs estiment encourageant pour la demande américaine d'or noir.

De plus, plusieurs indicateurs économiques américains publiés jeudi, dont une baisse prononcée des inscriptions hebdomadaires au chômage, ont également alimenté l'optimisme des opérateurs.

Du coup, l'écart entre le Brent et le WTI s'est considérablement resserré ces derniers jours, pour atteindre moins d'un dollar jeudi à la clôture. Vers 10H00 GMT vendredi, il s'établissait à moins de 50 cents.

Grâce à de nettes améliorations logistiques pour l'acheminement du brut stocké au terminal pétrolier de Cushing dans l'Oklahoma (centre sud des États-Unis) vers le Golfe du Mexique, "le WTI se reconnecte peu à peu au marché mondial du brut", expliquait Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Alors qu'il évoluait historiquement au dessus du Brent, en raison de sa qualité légèrement supérieure, le WTI souffre d'une décote depuis l'été 2010, à cause de l'engorgement du brut à Cushing.

Le manque d'oléoducs pour transporter le pétrole arrivant du Canada et du nord des États-Unis vers les raffineries du Golfe du Mexique oblige à utiliser des moyens de transports plus coûteux (route, rail ou fleuve).

"La moindre congestion à un centre, où est stocké la matière première servant de base au contrat à terme (comme c'est le cas du WTI à Cushing), est baissier" pour le cours de ce contrat, expliquait Tamas Varga, du courtier PMV.

Or, les stocks de brut à Cushing sont passés de 52 millions de barils en janvier à 46 millions de barils la semaine dernière, rappelait Tamas Varga.

afp/jh



(AWP / 19.07.2013 13h07)


Commenter Le brut grimpe, dopé par l'optimisme sur la demande américaine


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:12

Le Liban donne son feu vert pour les premières explorations …

Beyrouth: Le gouvernement libanais a approuvé jeudi une offre présentée par un consortium alliant le groupe pétrolier français Total, l'italien ENI et...

jeudi 14 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole, plombé par l'offre américaine, ouvre en baisse à…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture jeudi, plombé par la progression constante de la production américaine de brut...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite