Menu
RSS
A+ A A-

Les prix du brut chutent, ébranlés par la crise nucléaire au Japon

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur plongeon mardi en fin d'échanges européens, après avoir momentanément chuté de plus de 5 dollars, dans un marché ébranlé par la crise nucléaire au Japon, qui pourrait compromettre le redressement du pays après le séisme.


Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 110,87 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en chute de 2,80 dollars par rapport à la clôture de lundi.

Il avait dégringolé brièvement de plus 5 de dollars à la mi-séance, tombant sous les 110 dollars pour la première fois depuis trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance reculait de 2,11 dollars, à 99,08 dollars, après avoir glissé à son plus bas niveau depuis deux semaines, à 96,71 dollars.

Le vent de panique qui a balayé mardi les Bourses mondiales n'a pas épargné pas les cours du baril, les opérateurs s'inquiétant de voir la crise nucléaire s'aggraver au Japon après une nouvelle explosion à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi.

"On redoute d'arriver à une situation de fuites radioactives substantielles, ce qui plomberait probablement la reconstruction du pays et affecterait l'activité économique, réduisant d'autant plus la consommation pétrolière du Japon", commentait Bjarne Schieldrop, chef analyste de la banque SEB.

Au moins six des 27 raffineries japonaises ont été arrêtées à la suite du séisme, paralysant 31% des capacités de raffinage de l'archipel nippon, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), ce qui devrait entraîner une forte diminution à court terme des importations de brut du pays.

Par ailleurs, "les destructions matérielles, le rationnement de l'électricité et les dommages infligés aux infrastructures devraient pénaliser, à court terme, la croissance économique du Japon" et donc sa demande énergétique, soulignait Christophe Barret, de Crédit Agricole.

Cette situation préoccupe les marchés, car le Japon est le troisième consommateur de brut dans le monde, et sa reconstruction pourrait se trouver hypothéquée par un accident nucléaire majeur.

"Il y a bien trop d'incertitudes, cela précipite la chute des prix du baril, dans le sillage des lourdes pertes des places boursières. Les investisseurs veulent réduire leur exposition au risque sur les marchés, et cela a entraîné des mouvements de vente massifs sur le pétrole", expliquait Myrto Sokou, de la maison de courtage londonienne Sucden.

A moyen terme, cependant, le Japon pourrait utiliser plus d'hydrocarbures pour la production d'électricité, afin de compenser la fermeture de centrales nucléaires dans l'archipel, ce qui pourrait accroître finalement sa consommation pétrolière de quelque 200'000 barils selon l'AIE.

"En revanche, un regain des risques géopolitiques en Afrique du nord et au Moyen-Orient continue de fournir un soutien aux prix du brut", tempérait Christophe Barret.

A Bahreïn, pays adjacent de l'Arabie saoudite, premier exportateur de brut du monde, le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa a proclamé l'état d'urgence pour trois mois, au lendemain de l'arrivée de troupes du Golfe venues l'aider à contenir la contestation chiite.

En Libye, où les forces pro-Kadhafi reprenaient l'avantage, la production était presque à l'arrêt ces derniers jours en raison des combats, selon l'AIE.

rp

(AWP/15 mars 2011 18h30)

Commenter Les prix du brut chutent, ébranlés par la crise nucléaire au Japon

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 08 décembre 2016 à 21:02

Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant u…

New York: Les cours pétroliers ont terminé en nette hausse jeudi à New York, rebondissant après leur chute de la veille et...

jeudi 08 décembre 2016 à 18:24

Le pétrole en léger rebond, prudence avant une réunion entre…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens sans effacer leurs pertes des deux dernières séances, alors que la...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:37

Rosneft privatisé: bonne nouvelle pour la Bourse, symbole po…

Moscou: Les investisseurs ont applaudi jeudi la vente par l'Etat russe de 19,5% du capital du géant pétrolier Rosneft au Qatar et...

jeudi 08 décembre 2016 à 17:12

Trump nomme un ami des pétroliers à la protection de l'envir…

New York: Donald Trump a nommé jeudi à la tête de l'Agence de protection de l'environnement un fervent défenseur du secteur des...

jeudi 08 décembre 2016 à 15:34

Le pétrole, dominé par la production hors Opep, ouvre en hau…

New York: Les cours du pétrole ont ouvert en hausse jeudi à New York, le marché restant concentré sur les négociations en...

jeudi 08 décembre 2016 à 12:29

Le pétrole remonte mais la production hors Opep inquiète tou…

Londres: Les prix du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens, alors que la réunion des pays producteurs non-membres de l'Opep doit...

jeudi 08 décembre 2016 à 05:21

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse en Asie, jeudi, mais les gains étaient limités en raison du scepticisme...

mercredi 07 décembre 2016 à 21:04

En nette baisse, le pétrole termine sous la barre des 50 dol…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en net recul mercredi, une hausse des réserves américaines de produits raffinés venant s'ajouter...

mercredi 07 décembre 2016 à 20:04

La Russie privatise 19,5% du géant pétrolier Rosneft

Moscou: Le Kremlin a annoncé mercredi qu'il avait finalisé la privatisation de 19,5% du géant pétrolier public Rosneft.

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite